The news is by your side.

Continuité du service public, une batterie de mesures dévoilées par les Finances pour accompagner les EEP 

0 162

Ces mesures portent sur les budgets des EEP au titre de l’exercice 2020, l’engagement des dépenses d’investissement et de fonctionnement, le paiement des dépenses des établissements publics soumis au contrôle préalable et spécifique, les comptes des établissements publics au tire de 2019, outre les mesures dérogatoires concernant la conclusion et l’exécution des marchés, précise le ministère dans cette circulaire. 

Ainsi, les EEP dont les budgets n’ont pas été arrêtés par leurs Organes Délibérants, avant la date de diffusion de la présente circulaire, sont autorisés à continuer à engager leurs dépenses, fait savoir la même source, ajoutant que ce département prendra les mesures nécessaires pour procéder au visa des projets de budgets dès leur transmission par les organismes concernés ou pour donner son accord sur lesdits projets par voie électronique et ce, dans l’attente des conditions appropriées pour la tenue des Organes Délibérants qui ont toute la latitude d’adopter ces budgets ou d’y apporter les modifications si nécessaire. 

A ce titre, les EEP sont tenus de veiller au respect des orientations contenues dans la circulaire du Chef du Gouvernement  en ce qui concerne les avancements du personnel et les recrutements. Ils sont également tenus de prendre les dispositions nécessaires pour accélérer le processus des paiements au profit de leurs créanciers, en particulier les très petites et petites et moyennes entreprises (TPME). L’objectif étant la réduction de la pression sur la trésorerie des différentes composantes du tissu économique afin de leur permettre de remplir leurs obligations financières.  

Par ailleurs, le ministère indique que les ordonnateurs des EEP peuvent adopter, sous leur responsabilité, la procédure d’engagement des dépenses qu’ils jugent opportunes (appel d’offres, marché négocié ou bons de commande sans limitation du seuil). En cas de lancement d’appels d’offres, ces EEP sont invités à publier les avis correspondants au niveau du portail des marchés publics et au niveau des éditions électroniques des journaux et le cas échéant, au niveau de leurs propres sites. 

Pour les établissements publics soumis au contrôle préalable, la présence des représentants du ministère de l’Économie et des finances et de la réforme de l’administration aux travaux des commissions d’appels n’est pas obligatoire. Les contrôleurs d’État continueront à examiner les dossiers d’appels d’offres à distance et à transmettre leurs observations éventuelles aux établissements publics concernés et ce, par voie électronique. Ils continueront, également, à accompagner lesdits établissements par tout moyen électronique adéquat (Email, vidéo-conférence…). 

En outre, le ministère fait remarquer que le visa préalable, par les contrôleurs d’État, des marchés et des contrats de droit commun conclus, pendant la période d’urgence sanitaire, par les établissements publics concernés n’est pas requis. 

Ces marchés et contrats seront présentés au paiement sous la seule responsabilité des ordonnateurs concernés et feront l’objet de missions de vérification dès la fin de cette période. A cet effet, les établissements publics concernés sont tenus de transmettre aux contrôleurs d’État, par voie électronique, des copies des dossiers relatifs aux marchés et contrats conclus durant cette période ainsi que toutes les pièces justificatives y afférentes (procès-verbaux, rapports, etc). 

Par ailleurs, le ministère indique que les Trésoriers Payeurs, les Agents Comptables et les Fondés de Pouvoir sont invités à prendre les diligences nécessaires et à fournir plus d’efforts pour accélérer le paiement des dépenses et réduire leurs délais de paiement, afin de limiter les répercussions de la situation actuelle. Pour la signature des ordres et moyens de paiement, ils doivent se limiter aux pièces justificatives transmises, par voie électronique, par les ordonnateurs et ce, en fonction des moyens de chaque établissement, sachant que des copies certifiées conformes à l’original de ces pièces justificatives doivent être remises aux paieries dès la fin de l’état d’urgence sanitaire. 

La direction des Entreprises publiques et de la privatisation (DEPP) relevant du ministère assurera le suivi de la situation des paiements de ces établissements, au cas par cas, afin de prendre des mesures supplémentaires pour surmonter les difficultés et les situations délicates, en vue garantir une souplesse dans la gestion des paiements des établissements publics concernés. 

 

S’agissant des marchés ou de bons de commande en cours d’exécution et dont les délais contractuels d’exécution risquent d’être affectés par la conjoncture actuelle, les EEP peuvent faire valoir les cas de force majeure prévus par les cahiers des clauses administratives et générales en vigueur pour accorder, aux prestataires qui le demandent, un délai supplémentaire équivalent au délai de l’état d’urgence sanitaire annoncée par les pouvoirs publics. Les maîtres d’ouvrages procèderont, immédiatement après la levée de l’état d’urgence, à l’établissement des avenants pour constater cette prorogation de délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.