The news is by your side.

Coopération maroco-sénégalaise : Large filet à déployer

15
Le Maroc tisse lentement mais sûrement les habits neufs de sa coopération avec les pays africains. Et l’élan qui vient d’être pris à Dakar n’est que la confirmation d’un investissement porteur qui donne corps à la coopération sud-sud. En effet, en ce 7 novembre, le Roi et le Président sénégalais ont donné corps à un nouveau partenariat bilatéral dans les domaines de l’agriculture et de la pêche. Ils ont ainsi procédé au lancement du plan d’aménagement du poulpe et d’un partenariat pour l’accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal.
Le plan d’aménagement du poulpe sera réalisé en cinq étapes et vise pour l’essentiel la préservation et la valorisation de l’espèce, la reconstitution du stock, ainsi que la sauvegarde de ses impacts socio-économiques.
Un groupe de travail y veillera et des réunions bilatérales entre experts des deux pays se tiendront pour assurer une exploitation aussi rationnelle que durable des ressources dont regorge la côte sénégalaise.
A cette occasion, le Souverain a remis aux autorités sénégalaises un don sous forme de 12 engins (zodiacs) pour le sauvetage en mer et le contrôle des activités de la pêche.
L’autre partenariat bilatéral se consacre à l’accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal. Fondation Mohammed VI pour le développement durable, le groupe Crédit agricole du Maroc, le Groupe Banque centrale Populaire, et le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime y sont impliqués.
« La Fondation Mohammed VI pour le développement durable apportera son expertise en matière de développement social et solidaire, ainsi qu’un apport financier de 1 million d’euros sous forme de don pour la création d’un fonds de garantie avec le soutien du ministère de l’Economie, des finances et du plan de la République du Sénégal, dédié aux prêts qui seront attribués aux petites exploitations agricoles par Atlantic Microfinance for Africa (Amifa), filiale du Groupe Banque centrale populaire », a indiqué le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, qui a présenté devant les deux chefs d’Etat les grandes lignes de ce programme de partenariat élaboré conformément aux instructions royales. Le Groupe Crédit agricole du Maroc mettra à disposition son expertise en matière d’ingénierie de financement, tout en ayant une contribution financière directe à hauteur de 1,5 million d’euros au dispositif, a affirmé le ministre, soulignant que le Groupe Banque centrale populaire via l’AMIFA, déjà implantée au Sénégal, apportera une contribution financière additionnelle de 1,5 million d’euros, outre l’accès à ses réseaux et l’utilisation de son back office.
Le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, enfin, apportera son expérience issue du Plan Maroc Vert, en matière de gestion des projets et de cadrage stratégique, a-t-il ajouté, notant que les 3 millions d’euros prévus dans le dispositif adossés au fonds de garantie financé par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, permettront un effet de levier pour une disponibilité immédiate de 10 millions d’euros de crédits à distribuer. « Cela permettra de toucher directement près de 7.000 petits agriculteurs et près de 70.000 cumulés d’ici 5 ans », a précisé M. Akhannouch.
Ces deux partenariats qui s’inscrivent dans la dimension de la durabilité sont de nature à donner une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale déjà en marche. Un large filet est encore à déployer au regard des besoins exprimés par les opérateurs des deux pays.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :