The news is by your side.

Cop-22 et enjeu agricole : Les Africains en force à Marrakech

13
L’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine ‘‘Triple A’’, a rassemblé une vingtaine de ministres africains venus à Marrakech du 29 au 30 septembre débattre des mécanismes à même de réduire la vulnérabilité de l’agriculture africaine au changement climatique au coté des représentants d’institutions internationales et des scientifiques. « L’objectif de cette rencontre est de créer une coalition en faveur de l’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA) aux changements climatiques. Au total, une trentaine de pays sont représentés », dit-on auprès des organisateurs.
Lancée en avril 2016 à l’initiative du Maroc, l’initiative (AAA) aux changements climatiques est née du constat que l’Afrique, l’Agriculture et l’Adaptation sont trop peu prises en considération dans les négociations internationales et dans l’allocation des fonds climat. Alors qu’elles sont particulièrement vulnérables au changement climatique, elles sont aussi et surtout de grandes pourvoyeuses de solutions.
« Triple A » propose donc d’agir sur deux volets : le volet négociations, pour mettre l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au cœur des enjeux des COP et obtenir une répartition équitable des fonds climat entre adaptation et atténuation, et le volet solutions, pour promouvoir et favoriser la mise en œuvre de projets concrets et innovants en matière de gestion des sols, de maîtrise de l’eau agricole, de gestion des risques climatiques et de renforcement des capacités et solutions de financement. Cette rencontre doit permettre de partager les solutions et les bonnes pratiques agricoles pouvant être étendues à l’ensemble de l’Afrique.
Ainsi, la campagne «#WeAAAre », qui aura vocation à sensibiliser le grand public et à mobiliser la communauté internationale en faveur de l’initiative AAA, à l’approche de la COP22 qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Marrakech, démarre.
Les enjeux du « Triple A », selon le ministère de l’Agriculture, voudrait « compter, pour son déploiement, sur la grande dynamique que connaît la coopération sud-sud aujourd’hui et le rapprochement entre Etats africains dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI fait une priorité ». Une initiative qui cible la mise en valeur des intérêts du continent africain afin que ce dernier devienne un acteur-clé dans les négociations autour du climat.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :