Corruption en Afrique du Sud : J. Zuma ciblé encore…

0 72
La médiatrice de la République sud-africaine, chargée de veiller sur les deniers publics, a confirmé avoir ouvert une nouvelle enquête sur le président Jacob Zuma et ses liens avec les Gupta, une riche famille d’hommes d’affaires accusés d’exercer une influence sur le gouvernement.
Il s’agit de la troisième enquête sur Jacob Zuma lancée par la médiatrice Thuli Madonsela, qui a notamment épinglé le président sud-africain pour l’utilisation de fonds publics pour rénover sa résidence privée Nkandla. L’affaire a éclaté il y a quelques mois, quand le ministre adjoint des Finances a révélé la famille Gupta lui avait offert le poste de ministre. Mcebisi Jonas dit avoir reçu la proposition quelques jours avant le limogeage inattendu de son supérieur.
Un aveu qui a aussitôt relancé la polémique autour de cette famille accusée d’influencer le président Jacob Zuma et de peser sur le choix de ministres. Les Gupta étaient déjà visés par la justice pour avoir utilisé une base militaire pour faire atterrir un avion privé pour un mariage. Le chef de l’Etat a toujours nié ces accusations, bien que sa famille soit proche des Gupta. L’un de ses fils, Duduzane Zuma, dirige notamment l’une de leurs sociétés.
La médiatrice a donc confirmé l’ouverture d’une enquête. Plusieurs hauts fonctionnaires ont déjà témoigné, ainsi que plusieurs ministres, a-t-elle indiqué, ajoutant qu’elle comptait bien remettre son rapport avant la fin de son mandat, mi-octobre.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus