La corruption sévit au Brésil : Lé président du sénat rattrapé par les « affaires »

0
A la tête du Sénat, Renan Calheiros a été mis en accusation la semaine dernière pour détournement de fonds publics. Il est en outre visé dans onze enquêtes pour corruption. Un juge de la Cour suprême du Brésil a suspendu de ses fonctions en début de semaine le président du Sénat qui avait avalisé « le coup d’état constitutionnel » qui avait visé la présidente Dilma.
Pour le juge Marco Aurelio Mello « cette mesure à effet immédiat » a été prise, conformément à la demande présentée en urgence par le parti d’opposition écologiste Rede. Le parti Rede Sustentabilidade a notamment allégué que, en vertu d’une décision récente du STF encore non entrée définitivement en vigueur, une personnalité mise en accusation ne peut occuper une fonction dans la ligne de succession présidentielle. En effet, M. Calheiros occupe le deuxième rang dans l’ordre de succession de l’actuel président Michel Temer, membre du même Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), après le président du Congrès des députés Rodrigo Maia (Les Démocrates, DEM, droite).
La suspension de M. Calheiros ne deviendra néanmoins définitive qu’en cas de confirmation par une majorité des juges du Tribunal suprême fédéral lors d’une session plénière dont la date n’a pas été fixée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus