The news is by your side.

Coup dur contre le Hezbollah à Damas

12
Le Hezbollah a annoncé vendredi la mort de son chef militaire en Syrie, Mustafa Badreddine, l’un des cinq membres du mouvement chiite accusés du meurtre de Rafic Hariri, l’ancien président libanais. Il s’agit d’un coup dur porté à la milice chiite qui s’est investie dans le théâtre des opérations en Syrie, au coté de l’Armée arabe syrienne, pour bouter les terroristes d’Al Nosra et de Daech hors du sol syrien. Les supputations vont bon train quant au commanditaire de cette opération d’envergure. Mais d’ores et déjà, c’est la main d’Israël qui est soupçonnée d’avoir pérpétré l’attentat qui a couté la vie à M. Bedreddine. Les sionistes ayant déjà réussi à porter plusieurs coups à la résistance libanaise, le fils Moghnia en tête, qui s’est engagée dans le bourbier syrien pour circonscrire tout risque de contagion terroiste sur le sol libanais.
« Il a dit il y a quelques mois, ‘je ne reviendrai pas de Syrie, sauf en martyr ou en portant le drapeau de la victoire». C’est le commandant en chef Mustafa Badreddine. Et il est revenu aujourd’hui en martyr », a déclaré le Hezbollah dans une déclaration diffusée par la chaîne Al-Manar.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :