Créances en souffrance : Risques calculés des banques, selon Moody’s

0 92
L’agence de notation internationale « Moody’s » considère que les Banques marocaines sont confrontées à des risques de crédit élevés, dans le sillage de la hausse à 7,7% du le taux de créances en souffrance -CES- au T1 2016 de l’année en cours. Cependant, la solidité économique du pays ainsi que la stabilité du financement et la profitabilité du secteur bancaire contribuent à maîtriser ces risques. Dans ce sens, la stabilisation des CES concernant le Retail autour de 8,1% sur la même période et la réduction de la part des prêts douteux et sous surveillance augurent d’un ralentissement de l’évolution de ces risques. Néanmoins, l’expansion des 3 premières Banques en Afrique subsaharienne augmenterait les risques de contagion et de qualité des prêts. L’agence salue, à cet effet, la mise en place par Bank Al Maghrib de règles prudentielles pour limiter ces expositions. D’un autre côté, la stabilité des conditions d’exploitation des Banques marocaines contribue également à compenser les risques de crédit. A ce sujet, Moody’s prévoit une reprise de l’économie en 2017 avec une croissance de 3,5% du PIB, soutenue par l’industrialisation progressive de l’économie et la résilience des Investissements Directs Etrangers (2,5% du PIB). La rentabilité des Banques devrait, quant à elle, demeurer stable voire s’améliorer au cours des 12 à 18 prochains mois. Les marges d’intérêts nettes devrait rester élevées (de l’ordre de 3,5% contre une moyenne globale de Moody’s à 2%) profitant d’un moindre coût des ressources. Ceci, combiné à la croissance attendue modeste des actifs pondérés des risques, contribuerait à la stabilité des marges de fonds propres, avec un Tier 1 de 11,8%. Enfin, l’agence estime que les Banques devraient continuer à bénéficier d’une base stable de financement composée à 65% de dépôts et de 27,3% d’actifs bancaires liquides, bien au-dessus des exigences de Bâle III.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus