Créances en souffrances : Le cri d’alarme du GPBM

0 95
Dans sa dernière sortie médiatique, le Groupement professionnel des Banques du Maroc (GPBM) a annoncé qu’entre 2013 et 2015, les créances en souffrance ont progressé de 3,8 milliards de dirhams en moyenne par semestre. Pour le premier semestre de cette année, cette progression est beaucoup moins rapide : 1,5 milliard de dirhams seulement. La progression des actifs bancaires a ralenti également, à cause de la baisse de la progression des crédits: 5% de progression pour les crédits aux particuliers au premier semestre contre une moyenne de 8% sur la période 2009-2014 et 1% de croissance pour les crédits aux entreprises contre une moyenne de 5% entre 2009 et 2014. En résumé, les crédits et les créances en souffrance progressent moins rapidement, mais le stock de créances en souffrance pèse de plus en plus. Un effet ciseaux qui se traduit par un taux de contentialité de 7,67% à fin juin, soit le plus haut niveau des 9 dernières années. Historiquement, ce taux est passé d’un pic de 8,6% en 2007 à un creux de 4,94% en 2011 pour revenir à 7,67% en 2016. Ce taux dépasse désormais les niveaux de 2008.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus