CREDITS BANCAIRES: Repli de 2,3% de l’encours des prêts à fin janvier 2017

0
Le crédit bancaire peine à redémarrer en ce début d’année. En effet selon les dernières statistiques de Bank Al-Maghrib, l’encours des prêts a enregistré un repli de 2,3% en janvier à 799 Mrds Dhs. Cette baisse mensuelle du crédit bancaire trouve pour origine le repli de 6,9% des facilités de trésorerie, avec une baisse de 8 Mrds Dhs sur celles accordées aux sociétés non financières privées et de 4,3 Mrds Dhs dédiées aux sociétés publiques. Sur la même tendance, les prêts à caractère financier ont accusé un repli de 8,6%. A l’inverse, les crédits immobiliers ont augmenté de 1%, les concours à l’équipement de 0,1% et ceux à la consommation de 0,5%. En glissement annuel, la croissance de l’agrégat monétaire M3 s’est accélérée à 7,1% après 4,7% en décembre 2016. Cette évolution reflète principalement une hausse de 25,6% après une baisse de 2,9% des détentions des agents économiques en titres d’OPCVM monétaires et l’accroissement de 9,1% après 6,7% des dépôts à vue auprès des banques. En revanche, les comptes à terme, ont vu leur baisse s’accentuer à 7,6% après 4,5%, tandis que le rythme de progression des placements à vue a décéléré de 5,7% à 5,2% et celui de la circulation fiduciaire de 5,7% à 5,3%. Par contrepartie de M3, le crédit bancaire s’est accéléré de 4,2% à 4,4%, les créances nettes sur l’administration centrale ont augmenté de 9,3% après une baisse de 2,1% le mois précédent et les réserves internationales nettes ont progressé de 9% après 12,1%. Par objet économique, l’augmentation du crédit bancaire résulte d’une part, de la hausse de 3,8% après 2,7% des prêts immobiliers avec une atténuation de la baisse des concours à la promotion immobilière à 0,9% après 3,7% et une quasi-stagnation des prêts à l’habitat à 5,2%. Elle reflète, d’autre part, la progression de 15,2% après 5,8% des crédits à caractère financier et de 5,6% après 5,5% des crédits à la consommation. En revanche, les facilités de trésorerie ont accusé un repli de 5,1% après une hausse de 0,2% et le taux de progression des crédits à l’équipement est revenu de 7,9% à 7,7%. Par secteur institutionnel, les concours alloués au secteur non financier ont progressé de 3% au lieu de 3,9% le mois précédent. Cette évolution traduit une décélération de la progression des crédits au secteur privé à 2% après 2,7% avec un ralentissement de la croissance des concours aux sociétés non financières privées à 0,5% après 2,6% et une hausse de 3,7% après 2,8% des crédits aux ménages. Dans le même sens, les prêts aux sociétés publiques se sont accrus de 17,1% au lieu de 21,5% en décembre 2016.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus