Crise de la Samir: Vers le redressement judiciaire

0 54

Rien ne va plus à la Samir. Les différents protagonistes continuent de faire endosser la responsabilité de la bérézina les uns aux autres. S’exprimant mardi 24 novembre devant la Chambre des conseillers, le ministre de L’Energie, Abdelkader Amara, a assuré que « l’unique solution du problème de la Samir passait impérativement par le règlement de ses dettes ». Un jour auparavant, le top management de la filiale de Corral Petrolium a connu un éclatement sans précédent. Après la démission d’un actionnaire important tel que le Patron de Holmarco, Mohamed Bensalah, du conseil d’administration, Amoudi a été cette fois lâché par ses quatre directeurs de pôles. Ces derniers ont, après l’envoi d’une lettre au Cheikh le 13 novembre dernier, adressé, le jeudi 19, une lettre aux trois ministères qui gèrent le dossier (Intérieur, Energie et Finances). N’ayant pas honoré son engagement d’injecter 6,7 Mrds Dhs dans le capital de sa filiale avant le 15 novembre, Ammoudi, qui s’est vu de plus en plus seul après la désolidarisation de son top management, avait déposé une demande d’ouverture d’un redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Casablanca. La balle est donc dans le camp du président du tribunal qui devrait décider sur la recevabilité de la demande. En attendant, le collectif des salariés de la raffinerie ne désarme pas…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus