Crise politique: La surexposition comme remède…

0
Abdelilah Benkirane ne veut pas s’avouer vaincu. Le leader du PJD promu chef de gouvernement désigné s’accroche à son rôle de faiseur de majorité quand bien même il n’aurait aucune prise sur le terrain qui tremble sous ses pieds. Cinq mois de quête après, il ne se lasse pas d’attendre la réponse qui tarde à venir du RNI et du MP. Du coup, pour meubler le vide qui grippe la machine politique, rien ne vaut de multiplier les sorties médiatiques susceptibles de faire le buzz. Et il faut dire que l’actualité sert de tremplin au chef du gouvernement désigné pour bondir haut dans l’estime du peuple qui, lassé par tant de marchandages d’antiquaires, a fini par décrocher. Et rien ne vaut que de mettre en équation la dignité du peuple pour voler la vedette à tous les prétendants dans les sondages. Heureusement qu’il n’y en a pas sous nos Cieux au point de voir nos politiques tirer des conclusions au jugé… Et de recourir jusqu’aux coups bas qui pour se redonner contenance et qui pour se refaire une virginité. L’essentiel étant la surexposition médiatique pour éviter d’être jetés aux oubliettes. La dernière bravade d’A. Benkirane qui a du mal à maîtriser ses troupes (cela sans parler de ses nerfs) rappelle celle que s’acharne à marqueter un autre trublion de la vie politique. Rien de plus normal à ce que la guerre des égos prenne les allures que les observateurs suivent aussi bien sur la scène du PJD que sur les planches par trop brûlantes d’un Istiqlal en perte de vitesse. Comme quoi, lorsqu’un populiste de la trempe de Benkirane rencontre un autre de la taille de Chabat, il n’est nullement hasardeux de voir notre lexique politique s’enrichir de nouveaux concepts qui tirent leur force de la zoologie et de la psychologie. Lorsque l’un évoque les sauriens, rien d’étonnant à ce que l’autre exhume le refoulé de la peur. Drôle de botanique !

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus