The news is by your side.

Culture : A.Halifi décroche le prix Al-Rafidain : Le récit de Casablanca a séduit le jury

65

Organisé par la maison d’édition libanaise Al-Rafidain, en partenariat avec les Éditions Daraj (Irak), le prix distingue, chaque année, trois auteurs contemporains de langue arabe, dans le but de promouvoir les jeunes écrivains sur la scène littéraire internationale.
Outre le livre d’Alaa Halifi, 22 ans, le jury composé de critiques et d’écrivains de renom, a retenu deux autres ouvrages pour la finale, à savoir «Bonjour, Yaffa» d’Ahmed Fadeed (Égypte) et «Arraché de la main du confort», de Mubeen Al-Khashani (Irak).
«Éloge de la folie» est le premier ouvrage marocain à remporter ce prix auquel 200 œuvres littéraires étaient soumises. Selon le jury, la puissance du roman réside dans sa forte capacité à «plonger au fond des mondes Casablancais». Les différents chapitres ont tous en commun le même cadre spatial et s’articulent autour des thèmes de la solitude et de l’aliénation que vivent les personnages au sein de «la ville monstre».
L’œuvre «présente Casablanca et ses citoyens avec un style très épuré, et une mécanique narrative extrêmement pensée, avide d’innovation et d’ouverture aux horizons de la modernité et de l’expérimentation des techniques de narration», a indiqué Falah Rahim, écrivain irakien qui présidait le jury de cette édition. Le roman «était également caractérisé par le paradoxe, le suspense, l’intertextualité, les inspirations historiques et mythologiques. Tout cela est en fait savamment orchestré et travaillé sans qu’il s’éloigne de son contexte casablancais, une société des individus perdus dans un monde incertain plein de contradictions», s’est-il félicité.
La remise du prix s’accompagne d’une récompense financière, ainsi que la publication de l’œuvre primée et sa diffusion dans le monde entier, rappelle-t-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :