D. Trump dément et Silvercop reconnaît son implication dans l’opération commando contre le Venezuela

Le président vénézuélien a déclaré lundi 4 mai que les autorités avaient capturé 13 « terroristes », dont deux ressortissants américains qu’il a qualifiés de mercenaires, pour leur implication présumée dans une tentative ratée d’incursion armée destinée, selon lui, à le chasser du pouvoir.

0 54
D. Trump dément et Silvercop reconnaît son implication dans l’opération commando contre le Venezuela

Dans une allocution télévisée sur la chaîne étatique VTV, Nicolas Maduro a directement accusé Juan Guaido, leader contesté de l’opposition, d’avoir recruté des « mercenaires » des forces spéciales US pour tenter « d’envahir » le pays en vue de renverser son gouvernement. 

N. Maduro a alors montré les passeports des deux Américains, Luke Denman, 34 ans, et Airan Berry, 41 ans. Des employés de Silvercorp, a-t-il expliqué, une société de sécurité basée en Floride dont le patron a revendiqué la tentative d’incursion.

Jordan Goudreau avait en effet déclaré plus tôt ce lundi à Reuters que deux ressortissants américains travaillant à ses côtés étaient détenus par les autorités vénézuéliennes. « Ce sont mes gars », a dit par téléphone cet ancien soldat de l’armée US, confirmant leur identité. Selon le site de la compagnie Silvercorp, Goudreau est un « vétéran hautement décoré des forces spéciales américaines » ayant combattu en Irak et en Afghanistan. 

Pour rappel, ce dimanche, le gouvernement vénézuélien avait annoncé que des mercenaires avaient tenté d’entrer dans le pays via des bateaux rapides depuis la Colombie, dénonçant une manœuvre soutenue par les États-Unis.

J. Goudreau avait ensuite publié une vidéo dans laquelle il affirmait avoir organisé une incursion en collaboration avec un officier dissident de l’armée vénézuélienne, Javier Nieto, et que des combattants sur le terrain continuaient de mener des opérations en différents points du Venezuela.

 « Nous étions au courant de tout : ce dont ils parlaient, ce qu’ils mangeaient, ce qu’ils buvaient et surtout qui les finançaient, a assuré, de son côté, le président Maduro ce lundi. Le gouvernement des États-Unis a délégué à la DEA [l’agence anti-drogue, ndlr] la préparation de cette opération. Et il a délégué à une entreprise privée, SylverCorp, toute la planification opérative. » 

J. Guaido a mis en doute les accusations du gouvernement, soulignant que N. Maduro cherchait à détourner les regards alors que des événements ont ensanglanté le Venezuela ces derniers jours – une émeute meurtrière dans une prison de l’État de Portuguesa, dans le centre du pays, et des affrontements entre bandes criminelles à Caracas. Son équipe de communication a démenti les articles de presse rapportant que le chef de l’opposition avait fait appel à Silvercorp pour déstabiliser le pouvoir à Caracas.

Interrogé sur les propos du Président vénézuélien qui avait accusé des membres de la garde de D. Trump d’être liés à un coup d’État et d’une tentative d’assassinat sur sa personne, le Président des États-Unis a déclaré devant les journalistes que cela n’avait «rien à voir» avec son gouvernement.

Les autorités américaines n’ont aucun lien avec une tentative de s’infiltrer au Venezuela par voie maritime le 3 mai, a déclaré D. Trump aux journalistes massés sur la pelouse de la Maison-Blanche avant son départ pour l’Arizona ce mardi 5 mai. «Je viens d’être informé de cela. Quoi qu’il en soit, nous vous tiendrons au courant. Cela n’a rien à voir avec notre gouvernement», a répondu l’hôte de la Maison Blanche. 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus