D. Trump fidèle à son appel « America First » : Du slogan aux décisions

0
Donald Trump a profité de son nouveau pouvoir pour montrer aux Américains sa fidélité au slogan de sa campagne, « America First » (L’Amérique d’abord), en prenant toute une série de décisions. En effet, tout changement ou abrogation d’une loi, quelle qu’elle soit, devra passer par le Congrès, certes à majorité républicaine, mais qui pourrait demander des compromis à Donald J Trump.
Parmi ses promesses phares, l’Obama Care qui a permis à des millions d’Américains de bénéficier d’une assurance santé. En attendant une nouvelle loi, D. Trump a signé un décret permettant aux services gouvernementaux de « lever, reporter, décaler l’application ou octroyer des exemptions » pour les dispositions de « l’Affordable Care Act » imposant des contraintes fiscales aux Etats, sociétés ou personnes.
Pour sa journée annoncée sous le signe d’une « grosse journée consacrée à la sécurité nationale », et à côté du Mur à ériger à la frontière avec le Mexique, le chef de la Maison Blanche devrait suspendre l’accueil des réfugiés sur le sol américain. En outre, les ressortissants de Syrie, d’Irak, d’Iran ou encore de Libye ne pourront plus obtenir de visa. Selon l’ancien conseilleur juridique en chef d’Obama chargé des services d’immigration, Stephen Legomsky, Donald Trump « est tout à fait dans son droit. Mais d’un point de vue politique, ce serait une idée désastreuse car il y a aujourd’hui de tels besoins humanitaires pour les réfugiés ».
Pendant la campagne, le candidat républicain avait proposé d’interdire à tous les musulmans d’entrer aux Etats-Unis, avant de faire machine arrière et de se focaliser sur des pays, plutôt que sur une obédience religieuse.
Sur le site internet de Trump, aucune rubrique ne fait référence à l’environnement ou au changement climatique. Rien de surprenant, vu son refus d’accepter le consensus scientifique sur le sujet et vu ses déclarations affirmant que le réchauffement climatique était un canular inventé par les Chinois « pour empêcher l’industrie américaine d’être compétitive ».
N’empêche, D. Trump a signé deux décrets pour relancer la construction d’oléoducs. Le premier, baptisé « Keystone XL », doit permettre d’accélérer le transport du pétrole de la province canadienne de l’Alberta vers le Golfe du Mexique. Barack Obama avait suspendu le projet en novembre 2015 après une large mobilisation. Les opposants critiquaient la provenance du pétrole, extrait à partir des sables bitumeux, ce qui produit énormément de gaz à effet de serre. Ils affirmaient aussi que le pétrole n’allait pas réduire la dépendance américaine à l’or noir du Moyen-Orient, car la production aurait été exportée et non consommée sur place.
Le deuxième projet relancé par l’administration Trump est celui du « Dakota Access Pipeline ». Il s’étendrait sur près de 1.900 kilomètres et partirait du Dakota du Nord, un des principaux pôles de production de gaz et de pétrole de schiste aux Etats-Unis. Mais le projet à 3,8 milliards de dollars a soulevé un vaste mouvement de protestation parmi les Sioux de Standing Rock qui assurent que l’oléoduc traverse des terres sacrées et risquerait de polluer un lac qui est sa principale source d’approvisionnement en eau.
Le leader de l’Empire US a décidé mettre fin à la participation des Etats-Unisau traité de libre-échange transpacifique (TTP) âprement négocié pendant des années par l’administration Obama. Signé en 2015, il n’avait cependant jamais été ratifié et donc n’était jamais entré en vigueur. Reste que la prochaine cible est l’Aléna (Accord de libre échange nord-américain) signé avec le Mexique et le Canada en 1994. Donald Trump menace de s’en retirer si les renégociations n’aboutissent pas à un « accord équitable ». Le Mexique avait évoqué aussi son retrait qu’il si le locataire de la Maison Blanche persistait à vouloir construire son mur à la frontière.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus