Perspective MED
Actualité à la une

Daech : Dérives génocidaires selon Washington

Le département d’Etat américain a officiellement qualifié de génocide la stratégie brutale du groupe Etat islamique contre les minorités de yézidis, de chrétiens, de chiites et d’autres groupes vulnérable dans les zones que le groupe islamiste contrôle. Déjà usité par John Kerry en mars dernier, ce terme vient en effet d’apparaître dans le rapport annuel sur les libertés religieuses dans le monde. Il confirme les atrocités de Daech en Irak et en Syrie, et devrait renforcer la volonté des Américains de lutter dans la région.
Les Yézidis sont une minorité confessionnelle de quelques centaines de milliers de personnes, principalement installées dans le Kurdistan irakien. On ne peut être yézidi que si l’on est né de parents yézidis. Il s’agit donc d’une sorte de caste très fermée, et particulièrement vulnérable. Leur culte emprunte au christianisme et à l’islam, et le groupe Etat islamique, qui les considère comme hérétiques, en a fait depuis deux ans une cible privilégiée. Le Parlement européen et une commission d’enquête de l’ONU, entre autres, avaient ainsi déjà parlé d’un génocide en cours contre les Yézidis, massacrés, déplacés, violés, endoctrinés. John Kerry, le secrétaire d’Etat, l’avait aussi indiqué dès mars dernier, l’englobant avec les crimes commis contre les chrétiens et les chiites de la région. Dans son rapport annuel sur les libertés religieuses, Washington confirme donc ce génocide, précisant que Daech ne se contente pas de violences, mais qu’il cherche à effacer la mémoire de ces minorités, à détruire des sites millénaires. Le recours au mot génocide n’est pas qu’un artifice de communication, il implique certainement des conséquences législatives, voire militaires. Le secrétariat d’Etat américain note : « Nommer ces crimes est important, mais l’objectif est surtout de les stopper. »

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More