The news is by your side.

Daech passe à l’attaque au Niger : Meurtrière offensive signée El-Sahraoui.

18
Cinq morts, trois blessés, quatre disparus, c’est le bilan de l’attaque terroriste survenue mardi 8 novembre au Niger à Bani Bangou, contre des positions militaires nigériennes, dans la zone de Ouallam. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée, est survenue à proximité de la frontière malienne, et c’est d’ailleurs vers le Mali que se sont enfuis les assaillants. Cette attaque ressemble à une nouvelle démonstration de force du Groupe terroriste Etat Islamique inféodé à Abou Walid el-Sahraoui. Cet ancien cadre du Mujao puis d’Aqmi dans le nord du Mali, a revendiqué trois attaques depuis début septembre, au Burkina et au Niger. Il est fortement soupçonné d’être derrière trois autres, au Niger, dont celle du 8 novembre. D’après des experts militaires qui craignent que cette antenne locale de Daech ne prenne de l’ampleur dans les jours à venir, les récentes attaques se sont toutes concentrées au niveau des « no man’s land ».
Selon des villageois réveillés par les tirs nourris, les combats ont duré une bonne heure. Des renforts partis des différentes bases militaires sont arrivés sur zone et les poursuites sont engagées jusqu’à l’intérieur des frontières maliennes. Des moyens aériens ont également été mis à contribution. Un avion militaire a survolé à plusieurs reprises la zone, selon un villageois. Bani Bangou est actuellement encadré par les forces de défense et de sécurité qui procèdent à des interpellations.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :