Daech sous la loupe d’IHS Markit : La somme des déconfitures…

0
Daech, cette organisation terroriste qui défraye toujours la chronique, ne serait plus que l’ombre d’elle-même. Le territoire du groupe djihadiste Etat islamique continue à fondre, indique jeudi 19 janvier IHS Markit, cabinet d’analyse britannique, qui évoque une diminution de 23% de la superficie des territoires contrôlés par Daech en 2016. En deux ans, le territoire de l’EI est passé d’environ 91.000 km² (grand comme le Portugal) à 60.000 km², soit une diminution d’un tiers.
Daech « a souffert de pertes territoriales sans précédent en 2016, notamment des zones cruciales pour le projet de gouvernance du groupe », souligne l’analyste Columb Strack. « Et ceci malgré la reconquête opportuniste en décembre de Palmyre. » Dabiq et Minbej en Syrie, Ramadi et Fallouha en Irak : Daech a en réalité enchaîné les échecs sur le terrain militaire, au point que la cohésion de l’Etat fantoche est maintenant directement menacée. L’organisation a notamment été chassée de la frontière turque, qui était pour elle une base arrière essentielle de son développement. « Cela fait peser sur le groupe Etat islamique le risque de défections vers des groupes djihadistes rivaux en Syrie, ou même d’un possible éclatement interne » de Daech, estime un autre expert d’IHS, Ludovico Carlino.
Le cabinet IHS estime que la ville irakienne de Mossoul, libéré aujourd’hui dans sa partie Est, pourrait être complètement reprise « avant la seconde moitié de l’année ». Pour ce qui est de Raqqa, « capitale » de Daech en Syrie, sa reprise pourrait s’avérer plus problématique, avance également IHS en soulignant que la ville constitue « le cœur de l’Etat islamique ». IHS estime qu’il faudra probablement « une vaste intervention au sol » menée par un acteur extérieur comme les Etats-Unis, la Turquie ou la Russie, voire les forces du président Bachar Al-Assad, pour en chasser les djihadistes en 2017.
Un tel déploiement est envisageable, d’autant que le nouveau président américain, Donald Trump, n’a cessé de répéter pendant la campagne présidentielle qu’il souhaitait accélérer la campagne militaire contre le groupe Etat islamique. Le Républicain a promis de « bombarder à mort » Daech et a même affirmé avoir un « plan secret » pour vaincre rapidement les djihadistes…
Le président-élu a affirmé qu’une fois au pouvoir, il donnerait « 30 jours » (jusqu’au 20 février donc) à ses principaux généraux pour préparer un plan pour vaincre le groupe terroriste. Son futur ministre de la Défense, le général James Mattis, a confirmé la volonté présidentielle d’appuyer sur l’accélérateur face aux djihadistes lors de son audience de confirmation au Sénat la semaine dernière.
Interrogé sur les efforts actuels de la coalition internationale pour reprendre Raqqa, le général Mattis a expliqué que la stratégie serait « ré-examinée, peut-être pour la rendre plus énergique avec des échéances plus ambitieuses ». Critiquant à mots couverts la prudence de l’administration Obama, le général Joe Dunford, le chef d’état-major inter-armées américain, a confirmé mercredi qu’il voulait présenter des « options » pour accélérer la campagne contre Daech.
Quelque 500 militaires des forces spéciales américaines s’y trouvent déjà pour conseiller des groupes armés syriens et notamment les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition arabo-kurde dominée par les milices kurdes YPG.
Mais s’appuyer uniquement sur les FDS pose plusieurs dilemmes. Le doute demeure notamment sur la capacité de ces troupes à prendre Raqqa, dans la mesure où l’assaut final devra être mené exclusivement par leur composante arabe, la ville étant à dominante arabe. Or cette composante arabe est encore en cours de renforcement, d’équipement et de formation par les forces spéciales américaines.
Le soutien aux Kurdes pose également un problème géopolitique de taille, étant donné que pour la Turquie, membre de l’Otan et contributeur clé de la coalition, les FDS ne sont qu’un paravent des milices YPG, qu’elle considère comme un « groupe terroriste ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus