The news is by your side.

De l’Obamania à l’Obamabashing : Dérives racistes…

22
Exit l’Obamania qui consacra, en son temps, la percée d’un afro-américain en Amérique au point de devenir le locataire de la Maison Blanche pour deux mandats successifs. Aujourd’hui, il faut croire que l’on bascule, au niveau de l’Empire, dans un Obamabashing pur jus, c’est-à-dire éminemment raciste. En début de semaine, une directrice d’association du comté de la ville de Clay, en Viriginie de l’Ouest, s’en est violemment pris à l’actuelle Première dame américaine, Michelle Obama. « Cela va être si rafraîchissant d’avoir de nouveau une Première dame classe, belle et digne à la Maison Bllanche. J’en ai marre de voir un singe en talons », avait écrit sur sa page Facebook Pamela Ramsey Taylor, une Américaine ouvertement pro-Trump, qui travaille comme directrice d’une association d’aide au développement de la ville. Son commentaire raciste, qui fait référence à Melania Trump, prochainement propulsée au rang de Première dame, a été approuvé par la maire de Clay, Berverly Whalin. « Tu as ensoleillé ma journée Pam », écrit-elle sur Facebook -dans un commentaire supprimé depuis- en réponse au post xénophobe.
Face au déluge de critiques qu’elle a suscitées (une pétition a récolté quelque 170.000 signatures), l’élue a été contrainte de démissionner dans une lettre envoyée mardi. « Je n’avais pas du tout l’intention d’être raciste dans mon commentaire. J’indiquais que ma journée était ensoleillée car il y avait du changement à la Maison blanche. Je suis sincèrement désolée pour le ressentiment que cela a causé. Ceux qui me connaissaient savent que je ne suis nullement raciste », s’est-elle justifié dans un communiqué adressé au Washington Post.
Plus tôt dans la journée, le parti démocrate de Virginie de l’Ouest a présenté ses excuses à Michelle Obama. « Ces mots et ces actions ne représentent pas les valeurs de la Virginie de l’Ouest. Nous allons continuer de nous battre pour un Etat qui intègre tout le monde, qui ne divise pas, et pour y créer un territoire où tout le monde se sentirait en sécurité, bienvenu et protégé », ont écrit les démocrates locaux.

De l’Obamania à l’Obamabashing : Dérives racistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :