The news is by your side.

De peur de voir l’Omicron se propager : Le Maroc s’isole pour deux semaines

ANCFCC-Large-1100×280-1
0 261

« En raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus de la Covid-19 – Omicron (B.1.1.529), notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens il a été décidé de suspendre tous les vols directs de passagers à destination du Royaume du Maroc, pour une durée de 2 semaines, à compter du lundi 29 novembre 2021 à 23h59 », a précisé le Comité dans un communiqué.
Selon la même source, une évaluation de la situation sera entreprise régulièrement afin d’ajuster, au besoin, les mesures nécessaires.
On signale aussi que les autorités ont décidé, à compter de dimanche 28 novembre à 23h59, de suspendre le transport maritime de passagers en provenance et à destination de la France et ce jusqu’à nouvel ordre. La suspension ne concernera pas les véhicules utilitaires destinés au transport de marchandises et de messagerie.
Cette mesure est prise dans le cadre des mesures prises pour contenir la pandémie et consolider les acquis en termes de lutte contre la propagation du Covid-19.
Alors que l’hexagone fait face à une cinquième vague de contaminations, le Maroc avait annoncé jeudi suspendre ses liaisons aériennes avec la France dimanche 28 novembre à 23h59.

ANCFCC-Large-1100×280-1

Rabat a pris cette décision radicale alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé, dimanche, un appel pour «que les frontières restent ouvertes».
L’organisation «appelle les pays à agir conformément à la science et au Règlement sanitaire international (2005)», soulignant que les restrictions de voyage «font peser un lourd fardeau sur les vies et les moyens de subsistance», selon un communiqué de l’institution.
«A la veille d’une session spéciale sur la préparation aux pandémies, j’appelle tous les pays à respecter leurs obligations légales et à mettre en œuvre des actions de santé publique s’appuyant sur la science. Il est crucial que les pays qui sont transparents avec leurs données soient soutenus, car c’est le seul moyen de s’assurer que nous recevons les données importantes en temps opportun» a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Elle a tenu à saluer le courage de l’Afrique du Sud et du Botswana d’avoir «partagé ces informations de santé publique [concernant le variant Omicron ndlr] susceptibles de sauver des vies, en aidant ainsi à protéger le monde contre la propagation de la COVID-19».

ANCFCC-Large-1100×280-1
ANCFCC-Large-1100×280-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.