The news is by your side.

Déficit Budgétaire : La détente se poursuit

9
Le déficit budgétaire continue sa détente en s’allégeant de 6,3 Mrds Dhs à fin octobre 2016, pour atteindre 31,4 Mrds Dhs, contre 37,7 Mrds Dhs une année auparavant. C’est ce confirment les derniers chiffres du bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de la Trésorerie générale (TGR). Cet allégement a pour source, explique la TGR, le recul de 1,3% des dépenses de fonctionnement et de 2,2% des charges de la dette budgétisée, conjuguée à la hausse des dépenses d’investissement de 11,8%. En chiffres, les dépenses de fonctionnement émises se sont établies à 142,9 Mrds Dhs, dont 87,4 Mrds Dhs dédiés aux traitements et salaires qui enregistrent une hausse de 2,1%. Pour leur part, les dépenses de matériels ont augmenté de 13,3% à 30,3 Mrds Dhs alors que les charges communes ont accusé une baisse de 22,2% à 25,2 Mrds Dhs en raison de la chute de 55% des émissions de la compensation à 7,5 Mrds Dhs contre 16,6 Mrds Dhs une année auparavant. Pour ce qui est des dépenses d’investissement émises, elles se sont élevées à 45,6 Mrds Dhs contre 40,8 Mrds Dhs à fin octobre 2015, des dépenses d’investissement qui tiennent aussi compte du versement aux comptes spéciaux du Trésor d’un montant de 14 Mrds Dhs contre 8,3 Mrds Dhs à fin octobre 2015. Au niveau des recettes ordinaires, elles se sont établies à 175 Mrds Dhs contre 166,1 Mrds Dhs un an auparavant, en progression de 5,4% due principalement à la hausse des impôts directs de 6,4%, des droits de douane (20,1%), des impôts indirects (2,6%) et des droits d’enregistrement et de timbre (5,6%) et des recettes non fiscales (7,2%). En ce qui concerne les recettes fiscales, elles ont enregistré une hausse de 5,3% à 155,3 Mrds Dhs contre 147,5 MMDH à fin octobre 2015, une augmentation issue de la hausse des recettes douanières de 6,7% et de la fiscalité domestique de 4,2%. S’agissant des recettes des comptes spéciaux du Trésor (CST), elles ont atteint 64,8 Mrds Dhs incluant les transferts reçus des charges communes du budget général d’investissement pour 14 Mrds Dhs, de la rentrée de 3,3 Mrds Dhs au titre des dons des pays du Golfe et de 965 M Dhs représentant la part de l’Etat dans la cession de 40% du capital de Marsa Maroc. Pour leur part, les dépenses émises des CST ont été de 55,8 Mrds Dhs, dont 44,1 Mrds Dhs au titre des comptes d’affectation spéciale (CAS).
Enfin, les recettes des services de l’Etat gérés de manière autonome se sont établies à 1,8 Mrds Dhs contre 1,9 Mrds Dhs un an auparavant, en diminution de 8,4%, tandis que les dépenses émises ont été de 1,9 Mrds Dhs contre 1,6 Mrds Dhs au titre des dix premiers mois de 2015. Selon la TGR, les recettes ordinaires ont été réalisées à hauteur de 83,7% des prévisions de la Loi des finances à fin octobre 2016 alors que les dépenses ordinaires ont été exécutées pour 78,7% et les dépenses d’investissement ont été émises pour 75,7%.
En définitif, le taux de couverture des dépenses ordinaires par les recettes ordinaires a été de 104,7% au titre des dix premiers mois de 2016 contre 98,8% un an auparavant.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :