The news is by your side.

Dépistage du Covid, que fait le Maroc pour couvrir les zones reculées? 

0 274

L’objectif consiste, selon Mohamed El Youbi, directeur du département de l’Epidémiologie au ministère de la Santé, à étendre l’offre de diagnostic aux zones les plus reculées, de sorte à ne plus recourir systématiquement aux laboratoires nationaux de référence ou aux laboratoires des CHU.

Le responsable du ministère de la santé a relevé à cet égard que les analyses de diagnostic ne sont pas seulement réalisées par les laboratoires de l’Institut national d’hygiène, de l’Institut Pasteur ou des hôpitaux militaires, mais il y a aussi les laboratoires des Centres hospitaliers universitaires qui commencent à effectuer de tels tests.

En parallèle, « nous sommes en train d’acquérir d’autres techniques de diagnostic certes plus simples, mais qui apporteraient des résultats aussi fiables que ceux des laboratoires utilisant la technique dite PCM », a-t-il expliqué.

Par ailleurs,  M. El Youbi, a démenti les fausses informations selon lesquelles le Maroc a acquis 100 mille kits de dépistage du coronavirus auprès d’une firme sud-coréenne. 

« Il ne s’agit guère d’appareils de laboratoire ou d’autres kits et tests de laboratoire », a précisé le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère, Mohamed El Youbi, dans un entretien à la MAP en réaction à des informations que véhiculent des sites électroniques marocains et des réseaux sociaux.

« Nous ne pouvons pas acquérir 100.000 appareils de laboratoire en un seul coup. Mais nous nous inscrivons dans la logique d’acquisition de tests de diagnostic rapide en quantités suffisantes », a-t-il fait observer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.