The news is by your side.

Dépistage du Covid, que fait le Maroc pour couvrir les zones reculées? 

ANCFCC-Large-1100×280-1
0 159

L’objectif consiste, selon Mohamed El Youbi, directeur du département de l’Epidémiologie au ministère de la Santé, à étendre l’offre de diagnostic aux zones les plus reculées, de sorte à ne plus recourir systématiquement aux laboratoires nationaux de référence ou aux laboratoires des CHU.

Le responsable du ministère de la santé a relevé à cet égard que les analyses de diagnostic ne sont pas seulement réalisées par les laboratoires de l’Institut national d’hygiène, de l’Institut Pasteur ou des hôpitaux militaires, mais il y a aussi les laboratoires des Centres hospitaliers universitaires qui commencent à effectuer de tels tests.

En parallèle, « nous sommes en train d’acquérir d’autres techniques de diagnostic certes plus simples, mais qui apporteraient des résultats aussi fiables que ceux des laboratoires utilisant la technique dite PCM », a-t-il expliqué.

ANCFCC-Large-1100×280-1

Par ailleurs,  M. El Youbi, a démenti les fausses informations selon lesquelles le Maroc a acquis 100 mille kits de dépistage du coronavirus auprès d’une firme sud-coréenne. 

« Il ne s’agit guère d’appareils de laboratoire ou d’autres kits et tests de laboratoire », a précisé le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère, Mohamed El Youbi, dans un entretien à la MAP en réaction à des informations que véhiculent des sites électroniques marocains et des réseaux sociaux.

« Nous ne pouvons pas acquérir 100.000 appareils de laboratoire en un seul coup. Mais nous nous inscrivons dans la logique d’acquisition de tests de diagnostic rapide en quantités suffisantes », a-t-il fait observer.

ANCFCC-Large-1100×280-1
ANCFCC-Large-1100×280-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.