The news is by your side.

Des liens stratégiques forts entre Téhéran et Moscou : Le chef de la diplomatie iranienne avertit Tel-Aviv

0 256

H.A. Abdellahian a annoncé qu’ « un document de coopération stratégique entre l’Iran et la Russie sera signé prochainement » ajoutant que « l’Iran et la Russie ont des positions identiques sur les questions régionales ».Il a également noté « la nécessité de lever les restrictions de précaution liées à la limitation de la propagation du virus Corona pour les hommes d’affaires iraniens », notant qu’ »en raison de la vaccination de plus de 70% de la population iranienne avec des vaccins anti-covid 19, toutes les restrictions sur les vols commerciaux vers et de l’Iran ont été levés ».
Sur la question palestinienne, le chef de la diplomatie iranienne a déclaré que son pays « a des positions claires concernant la Palestine et ne tolérera pas les mouvements israéliens ». Quant au dossier syrien, il a précisé qu’ »il existe un accord bilatéral sur la nécessité de résoudre cette question ».
H. A. Abdollahian a également ajouté que « son pays compte organiser une réunion avec les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l’Afghanistan, à laquelle la Russie participera dans un proche avenir », soulignant que « nous participerons à la réunion de la proposition de Moscou sur l’Afghanistan qui se tiendra dans la capitale russe ».
Dans un autre volet de ses déclarations, il a exprimé son mécontentement face au rejet par l’Agence internationale de l’énergie atomique de « la condamnation de l’incident terroriste dans la ville de Karaj »ajoutant que « la volonté de Téhéran d’organiser les procédures de la visite du chef de l’AIEA Rafael Grossi dans le pays ».
Pour sa part, le ministre russe des Affaires étrangères a annoncé que « l’Iran est prêt à reprendre les négociations à Vienne sur le plan d’action global dès que possible ».
Dans sa conférence de presse avec S. Lavrov, il a évoqué la manœuvre militaire « Fatehan al-Khaybar » que l’Iran a menée près de la frontière nord-ouest du pays. « l’Azerbaïdjan a jusqu’à présent mené 6 manœuvres avec des parties extérieures, tandis que l’Iran n’a effectué qu’une seule manœuvre », a-t-il relevé.
Pour rappel, Kamal Kharazi, chef du Conseil stratégique des relations étrangères iraniennes et ancien ministre des Affaires étrangères, a invité les responsables azéris à « se débarrasser de l’illusion d’acheter la sécurité des forces étrangères », les appelant à s’appuyer sur leur propre peuple. Il a déclaré que « l’Azerbaïdjan a un peuple combattant et héroïque qui est capable de maintenir la sécurité de son pays par lui-même », estimant que « le recours à des étrangers pour assurer la sécurité est une solution illogique et déraisonnable ».Selon lui « les motivations des étrangers, leurs buts et intérêts sont illégaux et pourraient conduire à une concurrence militaire dans la région et nuire aux pays hôtes et même les détruire ».
K. Kharazi a également souligné que « l’entité sioniste qui se faufile en Azerbaïdjan a de mauvaises intentions et veut allumer les feux de la guerre dans la région », considérant que « le gouvernement actuel en Azerbaïdjan commet une erreur stratégique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.