meilleures cialis en ligne prix cialis ou le trouver au moins cher paris pharmacie vrai viagra prix achat de cialis au quebec viagra tarif pharmacie site pour acheter du viagra générique lasix medication side effects médicament viagra le prix cialis acheté en france et livraison rapide acheter viagra sans ordonnance et sur site legal

Des militaires US brisent l’omerta: L’attaque de la base US d’Ain Al Assad aussi précise que destructrice

CBS news a interrogé des officiers US sur la frappe réalisée par l’Iran contre leur base qui se trouve à Aïn al-Assad en Irak, en riposte à l’assassinat du chef de la force al-Qods du corps des gardiens de la révolution le général Qassem Soleimani. Le programme « 60 minutes » a aussi livré des images de la base bombardée filmées depuis un drone US. 

0
Des militaires US brisent l’omerta: L’attaque de la base US d’Ain Al Assad aussi précise que destructrice

« Leurs missiles étaient précis et ils ont frappé dans une large mesure ce qu’ils voulaient frapper », a dit le général Frank McKenzie, chef du commandement central américain pour le Moyen-Orient. « Je n’avais jamais vu de chose pareille auparavant.  Lorsque des missiles réels ont été tirés sur nos forces, j’étais persuadé que les risques étaient très élevés », a-t-il répondu à la question de l’animateur du programme.

Selon lui, 16 missiles avaient été tirés depuis l’Iran, mais 11 se sont abattus sur la base ce 8 janvier, 5 jours après l’assassinat dans un raid américain, à proximité de l’aéroport de Bagdad, du général Soleimani, au côté du numéro deux du Hachd al-Chaabi en Irak Abou Mahdi al-Mohandes et de 10 de leurs accompagnateurs iraniens et irakiens.
McKenzie avait suivi l’attaque depuis son quartier général en Floride.

L’autre officier qui a été interrogé par la CBS était quant à lui dans la base, lors de l’attaque. Selon le capitaine Alain Johnson, chaque missile portait une tête de plus de 1000 livres d’explosifs, alors que l’abri où il s’était caché était conçu pour protéger des attaques des têtes de 60 livres. Selon lui, les abris n’étaient pas non plus conçus pour accueillir un grand nombre de personnes. Les retardataires ont eu du mal à se trouver une place. « Nous étions six personnes qui avions couru pour sauver nos vies et parvenir à l’abri suivant. Arrivés à l’abri, il y avait à peu près 40 gars qui s’entassaient dans un endroit conçu pour 10 personnes », se rappelle-t-il.

« Après la vague des explosions et des destructions est venu le tour des flammes de feu…ils flambaient sur une hauteur de 70 pieds… le feu descendait dans les abris… nous allions être brûlés à mort. Nous nous sommes mis à descendre vers le bas de 135 mètres. Nous ne savions pas quand le prochain missile allait frapper », raconte-t-il plus tard. Selon lui, chaque missile qui s’écrasait avait un vrombissement similaire à un train de transport.

Le lieutenant-colonel Stasy Colman a, quant à elle, indiqué que les meilleurs abris étaient ceux qui avaient été construits depuis de Saddam Hussein, mais ils étaient insuffisants. Selon elle, la seule défense face à une attaque balistique est de s’en éloigner.

Réitérant que le bombardement n’a pas fait de tués, McKenzie assure que la plupart des effectifs et des avions avaient été évacués.
« Le renseignement américain qui surveillait au préalable les préparatifs des Iraniens pour l’attaque au missile nous a permis d’évacuer la plupart des forces de la base, qui contenait environ un millier de soldats et 50 avions », a-t-il avancé. Selon lui, si cette action n’avait pas été prise, les États-Unis auraient perdu 100 à 150 soldats et 20 à 30 avions dans l’attaque.

A noter que le Premier ministre irakien de l’époque, Adel Abdel Mahdi, a noté que l’Iran lui  avait envoyé un avertissement préalable à Bagdad. Et qu’il en avait informé Washington.

Interrogé sur l’assassinat du général Soleimani dont il avait supervisé l’exécution, le 3 janvier 2020, également depuis la Floride,  McKenzie a dit : « beaucoup de sang des Américains a coulé à cause de Qassem Soleimani. C’était un homme que l’Iran ne pouvait remplacer. Il était rare de trouver quelqu’un comme lui. Là où il se rendait, la mort le suivait ». McKenzie l’a accusé d’avoir organisé durant l’invasion américaine de l’Irak « des attaques qui ont causé la mort de 600 soldats américains».
« Il planifiait pour en faire davantage. Nous avons vu des rapports des renseignements selon lesquels Soleimani planifiait pour une nouvelle vague d’attaques contre nos forces en Irak contre notre ambassade et d’autres bases », a-t-il ajouté pour justifier l’attaque meurtrière.

CBS a diffusé durant son programme une brève vidéo qui montre les missiles percuter les hangars de maintenance des avions et d’autres installations de la base, dégageant des volutes de fumée noire dans le ciel. Ses images ont été prises par un drone américain qui survolait la base aérienne al-Assad lors de son bombardement.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.