The news is by your side.

Développement: L’OCDE appelle à élaborer de nouveaux outils de coopération

0 101

 

Les décideurs des pays en développement font face à des choix de plus en plus complexes pour pouvoir mener de front leurs programmes d’action dans les domaines économique, social et environnemental. Bien que l’augmentation des niveaux de revenu ait contribué à améliorer les résultats sur le plan du développement, elle s’accompagne également de nouveaux défis et de nouvelles demandes de la part des classes moyennes émergentes. Face à la complexité croissante de ces défis, de nouveaux instruments sont nécessaires pour l’action publique.  Tel est le constat final de la quatrième Réunion à haut niveau du Comité directeur du Centre de développement de l’OCDE qui s’est tenue aujourd’hui à Paris dans le cadre du 55e anniversaire du Centre et de sa Semaine du développement, sous le thème « Appréhender le développement dans toute sa complexité ». Cette manifestation, inaugurée par le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría et co-présidée par l’Argentine et le Cabo Verde, a réuni des représentants des 52 pays membres, des organisations internationales et de la société civile.  Les discussions ont été consacrées aux opportunités et aux défis rencontrés par les pays en transition vers un niveau de revenu plus élevé, aux conséquences des migrations internationales pour les pays en développement et aux déterminants de l’inégalité de genre. Les participants au débat sur le thème Développement et transition ont salué les avancées notables des pays en développement sur la voie de la consolidation de la croissance et de l’éradication de la pauvreté, tout en reconnaissant les défis, certains persistants et d’autres nouveaux, auxquels ils se heurtent lorsqu’ils changent de catégorie de revenu. Ils ont reconnu la nécessité, pour soutenir efficacement les progrès des pays en développement, d’adapter la coopération internationale à leur réalité actuelle. Ainsi, ils ont appelé à l’adoption d’un large éventail d’indicateurs de développement et de bien-être ne se limitant pas aux indicateurs fondés sur le revenu, afin de mieux évaluer les progrès et les besoins des pays à différents stades de leur développement. Pour Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l’OCDE et Conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l’OCDE chargé du développement, « de nouveaux partenariats, un dialogue plus soutenu et des nouveaux outils seront nécessaires pour assurer la pérennité de la transition. Notre priorité, désormais, est de  passer du développement « en transition » au développement « en action », de manière à ouvrir de meilleures perspectives d’avenir à tous les pays et tous les individus ». Dans cette perspective, les pays membres ont demandé au Comité directeur du Centre de développement d’exercer le rôle de plate-forme ouverte d’analyse et de dialogue sur les politiques publiques réunissant sur un pied d’égalité des pays situés à différents stades de développement, capable de formuler des solutions sur mesure face à des défis complexes, et ainsi stimuler la croissance et améliorer les conditions de vie. Il s’agira aussi de concevoir une nouvelle « boîte à outils » pour maîtriser ces conséquences – recouvrant aussi bien des mesures de politique intérieure que de coopération internationale,  y compris la coopération Sud-Sud et triangulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.