The news is by your side.

Digitalisation : BAM dévoile les contours de sa nouvelle stratégie

0 104

Fruit d’un travail collaboratif, la Stratégie data et statistiques a associé non seulement les acteurs internes intervenant dans le processus de gestion des données, mais également les principaux partenaires de la Banque, assujettis ou non à son contrôle, lit-on dans le rapport sur ladite stratégie. En effet, un programme de transformation a été initié par la Banque en 2020 visant à asseoir une gestion harmonisée et intégrée des données et statistiques et ce, à travers la centralisation de la gestion du cycle de vie des données.

Pour réussir ce programme de transformation, une stratégie data et statistiques a été déclinée en 2021 en vue de dresser, pour les cinq prochaines années, une feuille de route couvrant l’ensemble des chantiers à mener ainsi que les prérequis nécessaires à leur mise en œuvre, rappelle la même source.

Pour la déclinaison de cette stratégie, la Banque a identifié les lignes directrices permettant de couvrir l’ensemble des défis et opportunités liés aux usages de la donnée dans le cadre de l’exercice de ses missions, fait savoir le rapport, qui note que celles-ci sont axées autour de la gouvernance des données, de la standardisation des processus, de l’infrastructure technologique, du développement du Data Analytics ainsi que de la collaboration particulièrement avec l’écosystème.

La stratégie data et statistiques a été déclinée en suivant trois principales étapes, à savoir un état des lieux au sein de la Banque et de l’écosystème, parallèlement à un benchmark des tendances internationales en la matière ; une définition de la stratégie cible selon les axes identifiés et troisièmement l’élaboration d’une feuille de route de mise en œuvre, de l’estimation des moyens financiers et humains nécessaires ainsi que d’un plan de conduite de changement.

La déclinaison de la stratégie data et statistiques de la banque a été réalisée en suivant un certain nombre de principes directeurs, en l’occurrence, la cohérence, la fiabilité, l’accessibilité, l’utilisation responsable ou encore l’agilité. Les objectifs et activités définis de ladite stratégie tirent profit des opportunités et défis identifiés lors de l’analyse de l’état des lieux et couvrent l’ensemble des étapes du cycle de vie de la donnée en vue d’en asseoir une culture « solide » et d’en assurer une exploitation « efficiente », ajoute le rapport.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.