The news is by your side.

Diplomatie marocaine : Un vade mecum signé IRES

12
« Panorama du Maroc dans le Monde : les relations internationales du Royaume », tel est l’intitulé du rapport stratégique 2016 sorti des presses par les soins de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) basé à Rabat. Cet opus qui apporte plus de lisibilité dans le jeu diplomatique marocain (orientations royales et offensives opérées sur le terrain) offre sur 118 pages (agrémentés de cartes) un outil de travail de valeur aussi bien pour les observateurs nationaux que pour les diplomates marocains. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que Tawfik Mouline qui préside aux destinées de l’IRES a souligné, jeudi dernier lors d’un point de presse organisé à cette occasion, avoir adressé des exemplaires de ce travail, bouclé en février dernier, à toutes les représentations diplomatiques du Royaume dans le monde. Le travail est fait essentiellement d’abstracts liés aux relations internationales du Royaume dans leur complexité ainsi que dans leur diversité. L’état des lieux des relations extérieures du Maroc est ainsi brossé tout en soulignant, en creux, les enjeux qui y sont liés pour le Royaume. Mais au-delà des constats, ce qui relève des constantes de la démarche diplomatique du pays, l’IRES ne se prive pas de proposer aussi quelques leviers de nature à renforcer la coopération internationale à laquelle s’attèle le Royaume. Relations avec le voisinage et aires d’appartenance culturelle du Royaume (monde arabo-musulman, Afrique et espace euro-méditerranéen) y sont diagnostiqués aussi bien que l’ouverture du pays à d’autres sphères lointaines telles l’Amérique et l’Asie. T. Moline rappelle que ce second panorama a été élaboré en partant des orientations contenues dans le message royal du 30 août 2013 appelant l’IRES à consacrer ses efforts aux relations extérieures du Maroc et au domaine diplomatique, sur les plans politique, économique, social, culturel et environnemental.
Rappelons que le 1er panorama était consacré aux transitions majeures au niveau planétaire et leurs impacts sur le Maroc en termes de risques à éviter, d’opportunités à saisir et de ruptures à anticiper. Un travail d’orfèvre qui mérite d’être salué.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :