Dopage: Un pamphlet qui met à nu le dopage de l’Etat russe…

« L’Union soviétique a boycotté les Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles parce qu’ils avaient un problème de dopage si énorme que les politiciens de l’ex-URSS craignaient un scandale international et une risée s’ils y participaient » a révélé Dr.  Grigory  Rodchenkov, ancien patron du laboratoire de Moscou, dans un livre pamphlet paru aujourd’hui dans les éditions Amazon sous le titre  » The Rodchenkov Affair: How I Brought Down Russia’s Secret Doping Empire ». L’affaire Rodchenkov: Comment j’ai fait tomber l’empire secret du dopage russe ».

0 5 644
Dopage: Un pamphlet qui met à nu le dopage de l'Etat russe...

L’autobiographie de l’ancien patron du laboratoire de Moscou , G. Rodchenkov, devenu dénonciateur, contient des détails choquants sur le dopage «  bespredel  » (anarchie) dans le sport russe pendant de nombreuses décennies, démasquant des champions jusqu’alors non ternis comme des tricheurs.

G. Rodchenkov parle dans son opus biographique de la raison qui est derrière le boycott des soviétiques des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984, à savoir la non-possibilité d’échouer un bateau à Los Angeles pour pouvoir contrôler les sportifs russes avant chaque compétition et éviter le risque d’être convaincus de dopage. Et ce n’est pas la première fois que les Russes ou les ex-Soviétiques vont se servir d’un bateau pour doper leurs sportifs. Ils en avaient fait de même aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976 et aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Il s’agit, en fait, de pratiques courantes dans les pays de l’ex-bloc de l’Europe de l’Est.

Entre autres révélations étonnantes, G. Rodchenkov affirme que l’un des athlètes les plus contaminés de l’histoire olympique – le Canadien Ben Johnson, qui a remporté l’or olympique du 100 m en 1988 à Séoul avant qu’il ne soit révélé qu’il avait pris des stéroïdes interdits – avait été secrètement testé positif aux stéroïdes pendant deux ans plus tôt.

G. Rodchenkov vit sous la protection de l’Oncle Sam après avoir fui la Russie en 2015, année de la révélation du dopage d’État russe aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus