The news is by your side.

Dossier saharien : A Rabat, S. de Mistura affranchi des « fondamentaux » du Maroc

ANCFCC-Large-1100×280-1
0 140

A Rabat, N. Bourita, chef de la diplomatie marocaine, s’est entretenu, avec S. de Mistura, Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara marocain. Une rencontre qui s’est tenue en présence de Omar Hilale, Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’ONU.
Au cours de cette rencontre, la partie marocaine a rappelé « les fondamentaux de la position du Royaume, telle que rappelée dans les discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion des 45ème et 46ème anniversaires de la Marche Verte », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Le Souverain rappelle-t-on, avait affirmé l’attachement du royaume à la reprise du processus politique conduit sous l’égide exclusive de l’ONU. Il avait également souligné que le processus politique devait permettre de parvenir à une solution politique sur la base de l’Initiative marocaine d’Autonomie, dans le cadre du processus des tables rondes, en présence des quatre participants.
Après l’étape marocaine, S. de Mistura doit rencontrer des responsables du Polisario à Tindouf et Rabouni, avant de se rendre à Alger et à Nouakchott. Cette tournée régionale, la première depuis sa prise de fonctions le 1er novembre 2021, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la résolution 2602 du Conseil de Sécurité, adopté le 29 octobre 2021. Laquelle appelle les 4 parties à poursuivre leur engagement dans le processus des tables rondes, dans un esprit de réalisme et de compromis, pour parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique, durable, et basée sur le compromis.
La tournée régionale de l’émissaire onusien intervient dans un contexte assez particulier depuis l’annonce par le Polisario, en novembre 2020, de sa sortie de l’accord de cessez-le-feu signé en 1991, et la rupture des relations diplomatique entre le Maroc et l’Algérie, à l’initiative d’Alger, le 24 août 2021. En sus, en octobre, lors de la dernière réunion du Conseil de sécurité sur le Sahara pour le renouvellement du mandat de la mission onusienne (Minurso), l’Algérie avait annoncé son refus de continuer à participer au processus politique des tables rondes et avait plaidé pour un dialogue direct entre le Maroc et les milices séparatistes agissant sous ses ordres, mais l’adoption de la résolution lui avait rappelé son obligation de se tenir au programme onusien.

ANCFCC-Large-1100×280-1
ANCFCC-Large-1100×280-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.