Dossier saharien : Pékin fait capoter un projet hostile de l’U.A

0 34
A l’occasion de la tenue, en début de semaine, à New York, de la réunion annuelle entre le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et le Conseil de sécurité de l’ONU, présidé par la Chine, le dossier saharien qui a été mis sous les sunlights par les adversaires du Maroc n’a pas été à l’ordre du jour. Ainsi, c’est la Chine qui, vent debout, a fait capoter cette nouvelle manœuvre hostile aux intérêts bien compris du Royaume. Aassurant la présidence tournante du Conseil de sécurité, la Chine a rejeté la proposition qui lui a été notifiée par l’UA le 14 avril dernier, pour inscrire le «contentieux saharien» à l’ordre du jour de cette réunion annuelle.
Le président du Conseil de sécurité de l’ONU a décliné, dans sa réponse écrite le 13 mai à l’UA, la proposition de l’organsation panafricaine en annonçant sa décision de limiter la discussion seulement aux cas du Burundi et de la Somalie. La présidence chinoise du CS a expliqué ce rejet par l’inexistance de tout accord au sein des membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour «l’inclusion» de cette question à l’ordre du jour.
Des observateurs font valoir l’important rôle joué par la diplomatie chinoise dans l’évacuation de ce dossier monté par les adversaires de la cause saharienne du Maroc. Ceci est d’autant plus vrai que l’évolution du dossier saharien au sein du Palais de verre reste marquée par les négociations engagées par Rabat avec le Conseil de sécurité à propos de la MINURSO.
La démarche entreprise par l’UA n’est pas si singulière puisque les ennemis de l’intégrité territoriale du royaume ont cherché à retirer le dossier du Sahara marocain aux instances de l’ONU pour le soumettre à l’Union africaine.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus