Dans le dossier « Zéromika », l’USFP privilégie le primat du social

0
L’USFP semble faire front commun avec les fabricants des sacs en plastique dont l’activité principale devrait disparaitre avec l’entrée de la loi 15-77 début juillet. S’exprimant lors d’une rencontre organisée par la coordination nationale du secteur du plastique, Driss Lachgar a accusé le ministère de l’Intérieur de « nanifier » les chiffres concernant le nombre de travailleurs dans ce secteur informel. Tout en appelant le département de Mohammed Hassad « à ne pas fournir des informations erronées et à dévoiler la réalité de la situation précaire que vivent les professionnels du secteur du plastique ainsi que leurs proches », le S.G de l’USFP a souligné que « ce secteur constitue le seul gagne pain pour des milliers de familles depuis des décennies ». Un combat d’arrière-garde des socialistes qui privilégient le social à l’écologique ? Que non ! « Les professionnels son favorables et adhèrent aux efforts qui devront permettre le succès de la Cop22 et le sont aussi pour le développement d’une société respectueuse de l’environnement », a affirmé D. Lachgar. Cependant, « ça ne doit pas se réaliser au détriment de leur gagne-pain», a-t-il insisté.
Lors de cette rencontre qui a vu une forte participation des professionnels, D. Lachgar a réitéré son appel à l’accompagnement de ces catégories sociales et à l’ouverture d’un dialogue sérieux avec elles en vue d’écouter leurs propositions et parvenir à des solutions qui prennent en compte l’aspect social.
D.Lachgar s’est opposé à une application « violente » par le gouvernement de la loi en question. « Il s’agit bien de 50 000 familles qui d’un jour à l’autre se verront privé de toute source de revenus », a-t-il regretté.
Dans la bataille « Zéromika » qui fédère nombre d’associations (200 Ong s’y activent), l’USFP mène-t-il une offensive d’arrière-garde ? Rien ne permet de le dire d’autant que les ODD n’ignorent pas le social…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus