Durabilité, Approche transversale

0 70
Cela fait des années que le Groupe OCP s’est lancé dans un programme d’économie d’eau, de gestion des déchets et d’adoption des énergies renouvelables. Le Groupe a été l’une des premières entreprises africaines à réaliser un bilan carbone de ses activités. Sa stratégie industrielle intègre depuis des années une démarche environnementale qui comprend la réduction de ses émissions de gaz polluants et la gestion éco-responsable des déchets. Après une baisse enregistrée entre 2007 et 2009, l’empreinte carbone a été estimée à 3,1 millions de tonnes équivalent CO2 en 2010. La baisse constatée a été de 33% du volume de minerai extrait. En 2014, plus de 19 000 tonnes de déchets minéraux ont ainsi été valorisés. Des réalisations importantes qui s’éclipsent derrière les problèmes que rencontre la gestion de l’eau par le groupe. Quoique le groupe poursuit sa stratégie Eau, lancée en 2008, en inscrivant l’optimisation des ressources hydriques sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, via notamment l’utilisation de ressources en eau non conventionnelles, cette démarche peine à suivre l’extension et le développement du site de Jorf Lasfar exigeant en eau. Ce site qui était alimenté par le barrage de Daourat et consommait 30 millions de m3 par an jusqu’à 2008 a désormais des besoins plus importants. Les démarches de l’OCP qui se concrétisent avec, notamment, l’usine de dessalement de Jorf Lasfar et par les différentes STEP réalisées à Khouribga et Benguérir devraient donner leur fruit dans le futur. Très proche ?
 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus