E-Gov : Le Maroc perd 3 places

0 60
D’après le dernier rapport sur le développement de l’e-gouvernement établi tous les 2 ans par le Département des affaires économiques et sociales des Nations-Unies (DESA), le Maroc aura perdu 3 places dans le classement mondial de l’e-gouvernement de l’année 2016. Voilà qui mettre sens dessus-dessous les services du ministère de l’Industrie qui veut changer le désordre des choses. En tout cas, le rapport qui offre un aperçu des tendances dans le développement de l’administration électronique dans plusieurs pays à travers le monde a classé le Maroc 85ème sur les 193 pays étudiés, en régression de 3 points en comparaison avec l’édition 2014 (où il a pu progresser de 38 places). Ce classement prend en compte trois sous-indices à savoir, la disponibilité des services en ligne, l’infrastructure des technologies de l’information ainsi que la capacité des ressources humaines à promouvoir et à utiliser les TIC. A l’échelle mondiale, le Royaume-Uni est premier, suivi du Japon et de l’Australie. Pour ce qui est du côté africain, le Maroc occupe la quatrième place, juste derrière l’Afrique du Sud (76e mondial), la Tunisie (72e mondial) ainsi que l’Ile Maurice (58e mondial). Détail à relever en ce qui concerne l’indice de l’e-participation, le Maroc a pu garder sa 17ème position obtenue en 2014 au même rang que d’autres pays tels que la Serbie ou encore la Lituanie, pas très loin des ténors que sont le Royaume-Uni, le Japon et l’Australie. Un bémol…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus