Ecole supérieure d’architecture: La reconnaissance tarde à arriver

0
Les étudiants de l’Ecole supérieur d’architecture de Casablanca (EAC), s’insurgent une nouvelle fois contre le retard enregistré dans la reconnaissance de leur diplôme par le ministère de l’Enseignement supérieur. Créée en 2004 sur initiative gouvernementale, l’Ecole d’architecture de Casablanca est fondée sur un partenariat public / privé.
Depuis 2005 elle conduit de nombreux partenariats éducatifs avec des établissements d’enseignement public de l’architecture en Europe (Paris, Versailles, Marseille, Bordeaux, Séville, Barcelone, Milan) ou au Maroc avec l’Ecole nationale d’architecture (ENA) pour une concordance des programmes. L’accréditation de l’EAC a été obtenue le 19 décembre 2011 suite au Décret n° 2-09-717 du 17 mars 2010 et l’arrêté ministériel du 16 juillet 2010, ce qui vient confirmer la qualité d’enseignement de la filière d’architecture de l’EAC.
Cependant et malgré la validation de cette loi par le ministère de l’Urbanisme offrant l’accès à l’exercice de l’architecture à titre privé, la condition de l’équivalence du diplôme octroyé par le ministère de l’Enseignement supérieur reste de mise pour l’accès au marché du travail du secteur public. Les étudiants de l’EAC protestent ainsi contre le préjudice subi par plus de 50 lauréats et 250 étudiants privés d’exercer le métier d’architecte ainsi que du port du titre d’architecte et revendique la Reconnaissance officielle du diplôme par les pouvoirs publics pour l’ensemble des lauréats de l’EAC depuis 2004. Bataille à suivre !

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus