Education nationale: R. belmokhtar sur la sellette !

0 70

Rachid Belmokhtar, ministre de l’Education nationale, essuye des tirs de partout. Non seulement parce qu’il a fait preuve de légerté à l’endroit des élus de la nation, à la Chambre haute, les Marocains l’ont vu roicaner en reluquant son GSM alors qu’une conseillère s’époumonnait pour faire entendre ses critiques au système éducatif, mais parce qu’il ne conslte personne pour faire avancer « la réforme ». Le PJD vient de l’épingler à cause de la circulaire adressée aux recteurs d’académies régionales pour leur enjoindre d’enseigner les matières scientifiques de mathématique et de physique en langue française pour les deux classes finales  du secondaire, à partir de la rentrée scolaire prochaine. Il n’en fallait pas plus pour que les élus lui volent dans les plumes. En particulier ceux du PJD. M. Yatim ne l’a pas raté en lui rappelant que l’introduction du français comme langue d’enseignement va à l’encontre des orientations prises par le Conseil supérieur de l’Education qui a recommandé que le français soit la première langue étrangère enseignée, mais ne l’a pas identifiée comme langue d’enseignement. Plus, le syndicaliste attitré du PJD a interpellé le ministre sur les ressources humaines pour ce faire. Sur les 128.000 enseignants exerçant dans le secteur de l’enseignement primaire, seuls 60.000 sont formés en arabe et en français, alors que le reste ne pratique qu’une seule langue. N’est-ce pas là la révélation médiatique faite par le ministre him self ?!

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus