El Hini inscrit au barreau de Rabat

0 92

Ramid le laissera-t-il faire ?

Après sa révocation en tant que substitut du procureur de Kenitra, le juge Mohammed El Hini espère désormais continuer son parcours dans les couloirs de la justice en tant qu’avocat. Ayant obtenu son certificat d’aptitude à la profession d’avocat en septembre 1999, il a déposé, mardi dernier, une demande d’inscription au barreau de Rabat. Dans sa demande d’admission adressée au Bâtonnier de Rabat, le « juge des chômeurs » désormais chômeur, demande au Conseil de l’Ordre d’être dispensé des frais d’adhésion et d’inscription.

Quoique dispensé de facto du certificat d’aptitude à l’exercice de la profession d’avocat (CAPA) et du stage en tant qu’ancien magistrat ayant exercé les fonctions judiciaires pendant près de 18 ans (article 18 de la loi organisant la profession d’avocat), El Hini a tenu à joindre son CAPA à sa demande. El Hini qui remplit toutes les conditions de candidature craint l’intervention du ministre de la Justice, Mustapha Ramid, pour l’empêcher d’exercer. Dans une conférence dédiée à la présentation du bilan de son département, M. Ramid, lui même avocat, avait indiqué que « le juge révoqué peut désormais jouir de sa liberté d’expression comme il veut sans aucune contrainte ou devoir de réserve ». Reste à savoir est-ce qu’il va intervenir ou pas dans ce dossier.
Par ailleurs, un hashtag #je soutiens le Conseiller El Hini pour qu’il devient avocat connait un grand succès sur les réseaux sociaux. Un signe de soutien apporté à ce juge qui a marqué la scène ces dernières années avant d’être suspendu de ses fonctions il y a un mois par le Conseil supérieur de la magistrature où siège le ministre M. Ramid en tant que vice-président.

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus