Engagement US réaffirmé à Marrakech: « Top priorité »…

0
Jonathan Pershing a promis que l’action climatique se poursuivrait jusqu’au terme du mandat d’Obama. L’envoyé spécial des Etats-Unis pour le changement climatique, seul à la tribune, a réaffirmé que la lutte contre le réchauffement climatique reste une « top priorité » du président sortant Obama et que « le contexte créé à Paris reflète la demande mondiale pour l’action en faveur du climat ». Et le diplomate d’ajouter que « la question n’est pas de savoir s’il faut renforcer l’action mais quand et comment » le faire.
Succédant en avril à Todd Stern, ce géologue qui a été l’un des auteurs du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, le GIEC, en 2007, n’a pas l’intention de quitter le navire. S’il ne connaît pas les membres de la future équipe de D. Trump dans ce dossier, avec lesquels il devra mener à bien la transition, il a rappelé aussi que ses fonctions ne prendraient fin qu’en janvier 2020.
Le choix d’organiser ce point presse le 14 novembre n’est pas fortuit. A la veille de la journée des chefs d’Etat de la COP22, le diplomate US a tenté de concvaincre que le deuxième plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre (après la Chine) ne fuirait pas ses responsabilités. Si John Kerry ne figurait pas, lundi soir, dans la liste des intervenants à la réunion des dirigeants mondiaux communiquée par les Nations unies, il n’en reste pas moins que le secrétaire d’Etat US « il sera bien là », assure la présidente sortante de la COP.
Lundi, l’envoyé spécial sur le changement climatique s’est dit convaincu que les engagements seraient respectés. Il a pris soin d’ajouter qu’un défaut de paiement des 3 milliards « n’aurait qu’un effet marginal sur la mobilisation des 100 milliards de dollars » du Nord vers le Sud à l’horizon 2020, tout en reconnaissant que ces fonds sont importants pour aider à « mobiliser la finance privée » en direction d’une économie bas carbone.
Dans un communiqué diffusé lundi par la Maison Blanche, l’administration Obama a annoncé de nouvelles contributions : le financement de projets solaires au Salvador et en Inde, pour une valeur totale de 125 millions de dollars ; le soutien financier américain, de 4 millions de dollars, à des programmes d’électrification solaire de 20 millions de foyers d’Afrique subsaharienne.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus