The news is by your side.

Enquête nationale sur le handicap

18

Inquiétante exclusion !

Un ménage sur quatre (24,5 pc) compte en son sein au moins une personne en situation de handicap, sur un total de 7.193.542 ménages. L’enquête nationale sur le handicap réalisée du 1er au 30 juin 2014, a révélé que le taux national de prévalence du handicap a atteint 6,8 pc en 2014, soit 2.264.672 personnes qui ont déclaré avoir des incapacités à divers types et degrés, sur une population totale de référence de 33.304.000.
Bassima Hakkaoui ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a eu à présenter les résultats de cette enquête, mardi à Rabat. Le taux de prévalence du handicap s’est situé à 6,99 pc en milieu rural, contre 6,66 pc en milieu urbain, tandis qu’il a atteint 6,8 pc chez les femmes et 6,7 pc chez les hommes, fait savoir l’enquête. S’agissant du taux national de prévalence par tranches d’âges, il s’est élevé à 33,7 pc chez les personnes âgées de plus de 60 ans (33,7 pc), contre 4,8 pc chez celles âgées entre 15 et 59 ans, et 1,8 pc chez la population âgée de moins de 15 ans. D’après l’enquête, 50,2 pc des personnes en situation de handicap souffrent de déficiences motrices, 25,1 pc de déficiences mentales et 23,8 pc de déficiences visuelles.
En ce qui concerne le taux de prévalence du handicap par région, selon l’ancien découpage régional, l’enquête a montré que certaines régions se situent au delà de la moyenne nationale. C’est le cas des régions Lâayoune-Boujdour-Sakia El Hamra (13,4 pc), Tanger-Tétouan (11,42 pc) et Tadla-Azilal (9,83 pc).
Dans d’autres régions, ce taux est inférieur à la moyenne nationale. Il s’agit de Marrakech-Tansift-Al Haouz (3,94 pc), du Grand Casablanca (3,96 pc), de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (4,69 pc) et de Oued Ed-Dahab-Lagouira (2,9 pc).
Le taux de prévalence est amplifié dans certaines régions par la présence d’un nombre important de personnes en situation de handicap de degré de sévérité légère, a révélé l’enquête.
Il ressort de l’enquête que 34.1 pc des personnes souffrant de handicap bénéficient d’un régime de protection sociale et 60,8 pc n’ont pas accès aux soins généraux offerts par le système de santé. Par ailleurs, 37,5 pc des personnes souffrant de handicap de modéré à sévère ont besoin d’aides techniques.
Pour ce qui est de la scolarité, il ressort de l’enquête que le taux national de scolarisation des personnes en situation de handicap modéré à très sévère pour la tranche d’âge (6 à 17 ans) est de 41,8 pc, soit 33.000 élèves, tandis que ce taux s’élève chez les personnes en situation de handicap de léger à très sévère à 55,1 pc (850.000 personnes).
Toutefois, l’enquête relève que 79 pc des enfants en situation de handicap scolarisés, âgés entre 5 et 17 ans, ont atteint au plus, le niveau primaire au moment de l’enquête.
En outre, le taux de chômage des personnes en situation de handicap, de léger à très sévère, est de 47,65 pc soit 290.000 personnes. Ce taux est 4 fois supérieur à celui du taux de chômage national (10,6 pc).
Concernant le taux de chômage des personnes en situation de handicap, de modéré à sévère, il s’élève à 67,75 pc (174.494 personnes), fait savoir la même source, notant que ce taux est 6 fois supérieur à celui du taux de chômage national.
Le principal objectif de cette enquête nationale consiste à mettre en place une nouvelle base de données statistiques sur le handicap au Maroc, permettant essentiellement de mesurer le degré de prévalence du handicap à l’échelon national et régional et à identifier les dimensions économique, sociale, et culturelle des situations du handicap et leurs manifestations au pays.
Elle a également pour ambition d’évaluer l’accès des personnes en situation de handicap aux structures de santé, à l’éducation, à l’emploi et aux différentes prestations sociales, et aussi à mettre en exergue les principaux obstacles qui entravent leur accès à ces services. Les résultats de l’enquête permettront d’identifier les besoins des personnes en situation de handicap et d’adapter ainsi les différentes prestations selon leurs besoins et attentes.
Mais au-delà de toutes ces évaluations, le gouvernement est attendu en terme de prise en charge de cette frange de la population des plus vulnérables. Vaste programme !
 
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :