Enseignement privé: La grève nationale ajournée

0
Programmée pour le 14 mars prochain, la journée de grève nationale décrétée par la Fédération nationale de l’enseignement privé, en guise de protestation contre la « crise » vécue par le secteur, a finalement été reportée. Lors de son Assemblée générale tenue dimanche 11 mars, la fédération a décidé de donner « une chance » au prochain ministre de tutelle.
En d’autres termes, un mois de sursis est ainsi accordé au remplaçant de Rachid Belmokhtar à compter de la date d’annonce de la prochaine formation gouvernementale pour « débloquer » la crise. Sans quoi, la fédération prévoit une nouvelle assemblée générale le 13 mai prochain pour décider de la marche à suivre.
Pour dégager une porte de sortie, une rencontre avait réuni des délégués de la fédération au patron des impôts. Une commission ad hoc a été instituée depuis pour traiter les cas problématiques. Ce qui n’a pas empêché la fédération de se tourner vers le ministère de l’Education nationale, une deuxième rencontre a organisée avec le Rachid Benmokhtar et débouché, là aussi, sur la mise sur pied d’une commission mixte chargée de plus de coordination.
En tout cas, pour le dossier lié au report de l’interdiction faite aux écoles privées de recourir aux profs du public, la tutelle n’a pas bougé d’un iota, l’interdiction étant programmée, elle, pour la prochaine rentrée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus