The news is by your side.

Entre Noukchott et Dakar de l’eau dans le gaz ?

16
Sous la houlette de la compagnie américaine «Kosmos Energy», Dakar et Nouakchott négocient actuellement au sujet du pays devant accueillir les infrastructures pour l’exploitation des récentes découvertes de gaz à la frontière maritime entre les deux pays.
Si les deux capitales sont d’accord au sujet du principe d’une exploitation commune de ces richesses frontalières, les premières divergences entre Dakar et Nouakchott se font jour. Elles portent sur le choix du pays appelé à abriter le siège des infrastructures de liquéfaction. En effet, les poches de gaz découvertes étant à cheval entre les deux pays, la compagnie Kosmos Energy juge que pour éviter de doubler les coûts de production, les infrastructures de liquéfaction du gaz doivent être réalisées dans un seul pays. Toutefois, , la compagnie pétrolière US semble désarmée et se dit «en position difficile pour convaincre la Mauritanie ou le Sénégal d’accepter que l’un des voisins abrite les infrastructures et, ce même si les négociations se passent pour le moment sans accroc».
Rappelons que la firme américaine Kosmos Energy avait annoncé avoir découvert de novelles sources gazières à la frontière maritime mauritano-sénégalaise évaluées à plus de 20 trillions de pieds cube au large des deux pays, contenues respectivement dans les champs «Ahmeyim-2» côte mauritanien et «Gueumbeul-1» côté sénégalais.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :