The news is by your side.

Entrepreneurs francophones : La CGEM en force chez le MEDEF

ANCFCC-Large-1100×280-1
0 264

La délégation, composée de 22 chefs d’entreprise opérant dans différents secteurs (construction, énergie, industrie, agriculture, outsoucing, villes durables, technologies, assurances…), représentant le secteur privé marocain, est conduite par le président de la CGEM, Chakib Alj.
Cet événement, tenu sous le haut patronage du président Emmanuel Macron, réunit durant deux jours des délégations patronales ainsi que des chefs d’État et des personnalités de premier plan venus de quatre continents qui ont la francophonie en partage, et ce pour “sceller une communauté francophone d’affaires unique au monde”.
La première Rencontre des Entrepreneurs Francophones se veut un moment d’échanges avec les acteurs économiques francophones aussi bien du monde des entreprises que des pouvoirs publics et des institutions patronales des différents pays francophones.Les pays francophones représentent aujourd’hui 16% du PIB mondial, avec un taux de croissance moyen de 7% (avant la pandémie). Dans la pratique, deux pays partageant des liens linguistiques tendent à échanger environ 65 % plus que s’ils n’en avaient pas. Comment construire une action plus efficace autour de la francophonie économique ? Quels sont les secteurs clés où une coopération prioritaire est possible ? Comment mieux valoriser les économies francophones ?
Autant de réflexions qui ponctuent les différents panels de cet événement.La rencontre s’articule ainsi autour de plusieurs grands débats thématiques comme les villes francophones et croissance, les grands projets, formations, développement du numérique et transition écologique, avec la participation de personnalités politiques de pays francophones et d’entreprises ayant des intérêts dans la zone francophone.
La Rencontre ambitionne à court terme d’accroître, par des actions concrètes et des rencontres entre chefs d’entreprises, les flux d’affaires entre pays francophones, en ancrant l’usage du français par l’extension de liens commerciaux.A moyen terme, ses initiateurs qui veulent en faire un événement annuel, entendent, au-delà du développement de nouvelles activités économiques, développer et défendre les positions économiques francophones dans l’ensemble des instances internationales.L’enjeu de cette 1ère édition des Rencontres des entrepreneurs francophones est de créer “un électrochoc” en matière de francophonie économique et d’affermir la puissance globale des pays francophones et celle des entreprises en catalysant les défis et opportunités du continent africain, la zone géographique la plus dynamique de la francophonie en terme de démographie et de croissance, en associant les pays du sud-est asiatique et en structurant la relation entre les patronats des pays francophones, souligne le MEDEF.
Face à ces défis, l’organisation patronale française a proposé le lancement, pour la première fois, d’une communauté des organisations de patronats de pays francophones dans le but de renforcer les liens sur une base francophone.
L’autre enjeu est de permettre à des centaines d’entreprises de se rencontrer, soutenir et nourrir le Forum économique prévu en Tunisie à l’occasion du 18ème Sommet de l’OIF en novembre prochain et créer un dialogue et monter des initiatives communes.L’Université d’été du MEDEF, qui a changé de nom pour devenir “La Rencontre des entrepreneurs de France” (la REf), s’est imposée au fil des ans comme le rendez-vous majeur de la rentrée économique et politique en France.Pour sa troisième édition, qui se tient sous le thème central « A l’air libre », le Medef a tenu à ce que les débats soient centrés autour des libertés de plus en plus menacées, que ce soit pour des raisons sanitaires, climatiques, politiques ou commerciales.

ANCFCC-Large-1100×280-1
ANCFCC-Large-1100×280-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.