Erdogan préside, à Ankara, le Conseil de sécurité nationale

En Turquie, la situation reste assez inquiétante. Forçant le président Recep Tayyip Erdogan à réunir, à Ankara, un Conseil de sécurité nationale ce mercredi 20 juillet. Tout un symbole alors que les observateurs s’interrogeaient sur la présence du chef de l’Etat à Istanbul. Une première donc, depuis le putsch raté de vendredi dernier. Cette réunion dite « exceptionnelle » intervient au moment où les purges dans la fonction publique ont pris une ampleur inégalée, affectant des dizaines de milliers de personnes à travers le pays. Pas moins de 3 millions de fonctionnaires ont été interdits de quitter le territoire jusqu’à nouvel ordre. Avec les derniers limogeages dans l’éducation mardi, ce sont désormais plus de 60 000 personnes qui ont été arrêtées, congédiées ou suspendues. Ces purges, déjà dénoncées par l’opposition, sont saluées par les partisans du président turc, qui continue d’occuper tous les soirs, les principales places publiques d’Istanbul ou d’Ankara. Répondant ainsi aux appels pressants d’Erdogan pour éviter tout retour probable des factieux sur la scène publique. La situation reste donc des plus inquiétantes en Turquie où les plus folles rumeurs circulent. Comme celle qui crédite les Américains d’avoir couvert le coup d’état avorté.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus