The news is by your side.

Espace/OVNI : La NASA enquête…

0 142

Après la publication d’un rapport du renseignement américain, à l’été 2021, sur les multiples origines possibles de certains phénomènes aérospatiaux non identifiés, la NASA s’apprête à mener une nouvelle enquête avec une enveloppe qui pourrait atteindre les 100 000 dollars, selon une communication de l’agence spatiale américaine datée du 9 juin.

L’agence a cependant d’emblée tempéré qu’il n’existait aucune preuve que ces phénomènes aient une origine extraterrestre. «Si quelqu’un me demandait si je pense qu’il existe une preuve irréfutable de vie intelligente dans l’un de ces phénomènes, je donnerais une réponse tout à fait acceptable pour un scientifique, qui est que je ne sais pas», a déclaré lors d’une conférence de presse Thomas Zurbuchen, administrateur associé à la NASA.

Une position d’ailleurs affichée à plusieurs reprises par l’actuel patron de l’agence spatiale américaine qui, fin 2021, n’écartait pas la piste extraterrestre pour expliquer certaines observations troublantes. De fait, certains phénomènes observés sont d’autant plus pris au sérieux qu’ils concernent à la fois la sécurité nationale et celle du trafic aérien, selon l’agence américaine. L’étude sera menée par d’éminents scientifiques et experts en aéronautique. Prévue pour démarrer au début de l’automne, elle devrait durer neuf mois et aboutir sur un rapport rendu public. Trois objectifs sont annoncés : rassembler les données déjà existantes, déterminer celles qui manquent et comment les collecter au mieux, et décider avec quels outils les analyser à l’avenir.
«Nous avons aujourd’hui une compilation très limitée de ces observations», a déclaré durant la même conférence de presse David Spergel, astrophysicien placé à la tête de ces travaux. «Cela rend difficile de tirer des conclusions», a-t-il ajouté. Or, des montagnes de données existent en réalité, selon les experts de la NASA, qui souhaitent ainsi les rassembler auprès des gouvernements, entreprises privées, associations ou encore particuliers. L’idée est au passage de «déstigmatiser» le sujet. «L’un des résultats de cette étude pour moi serait de faire comprendre à tout le monde […] que le processus scientifique est valable pour traiter tous les problèmes, y compris celui-là», a lancé T. Zurbuchen, qui déclare avoir lui-même décidé d’ouvrir cette enquête.

En juin 2021, le renseignement US avait affirmé dans un rapport très attendu qu’il n’existait pas de preuves d’existence d’extraterrestres, tout en reconnaissant que des dizaines de phénomènes constatés par des pilotes militaires ne pouvaient pas être expliqués. Et en mai dernier, pour la première fois en plus de 50 ans, le Congrès US a tenu une audition publique y étant consacrée. Selon le Pentagone, un nombre croissant d’objets non identifiés sont signalés dans le ciel depuis 20 ans. Et ils suscitent inévitablement les spéculations les plus folles. «Je pense que des nouveaux mécanismes scientifiques vont être découverts», a de son côté jugé T. Zurbuchen. «Il y a eu de nombreux cas où quelque chose apparaissant comme presque magique s’est révélé être un nouvel effet scientifique», a-t-il développé. «Ne sous-estimez jamais ce dont la nature est capable», a-t-il poursuivi.

Les experts ont assuré se lancer dans ce projet sans idées préconçues. Mais pour David Spergel, les ovnis regroupent probablement différents phénomènes, ne pouvant être placés sous une explication unique. L’étude ne permettra peut-être pas d’éclaircir immédiatement de nombreux aspects, mais doit plutôt fournir une feuille de route pour tendre vers ce but à l’avenir.

 La NASA est déjà en quête de vie extraterrestre dans l’espace, par exemple en cherchant des traces de vie ancienne sous forme microbienne sur Mars, ou des technosignatures venues d’autres planètes (des signaux démontrant la présence de technologies).  Mais il s’agit de la première fois que l’agence spatiale américaine examine sérieusement cette possibilité sur Terre. «Je ne crois pas que quelqu’un se soit déjà penché de façon systématique sur les phénomènes aériens non identifiés par le passé», a souligné Daniel Evans, en charge de coordonner l’étude pour l’agence spatiale. Mais, selon lui, «au fil des décennies, la NASA a répondu à l’appel lancé pour s’attaquer à certains des mystères les plus déconcertants que nous connaissons, et ceci n’est pas différent». Aucun consensus n’existe à ce jour dans le domaine pour appuyer la piste extraterrestre, pas plus qu’il n’est possible de l’écarter définitivement.

En effet, la vélocité ou encore l’agilité caractérisant certains déplacements recensés demeurent impossibles à expliquer avec nos connaissances technologiques actuelles, comme le soulignait en octobre 2021 pour RT France Robert Roussel, ancien journaliste en aéronautique, spécialiste des dossiers militaires. Outre les possibles illusions sensorielles liées à l’altitude, qui pourraient en partie expliquer des observations visuelles inédites, des témoignages de certains pilotes ont par le passé été corroborés par des signalisations radar ou encore des perturbations électromagnétiques.

Notons par ailleurs que certains phénomènes inexpliqués continuent de susciter la méfiance réciproque des puissances technologiquement avancées. Des opérations aérospatiales secrètes menées par les Etats-Unis, la Chine ou encore la Russie seraient-elles à l’origine d’un nombre significatif d’observations par les défenses nationales investies dans le domaine ? Difficile de se prononcer clairement sur le sujet, tant les déclarations en la matière comportent évidemment leur part d’opacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :