The news is by your side.

Espionnage : Après Israël, l’Iran étend ses tentacules en Suède

0 217

Deux hommes, dont un ancien responsable du renseignement suédois, ont été mis en examen vendredi en Suède, soupçonnés d’espionnage aggravé entre 2011 et 2021, a annoncé un tribunal de Stockholm. L’un d’eux avait été arrêté en septembre, initialement pour espionnage. Il a fait ensuite l’objet d’une mise en examen préliminaire pour «usage non autorisé d’informations classifiées ».
Vendredi, la justice suédoise a finalement décidé de l’inculper pour « espionnage aggravé », tout comme le deuxième homme, arrêté cette semaine. Tous les deux nient les faits qui leur sont reprochés.
Dans cette affaire sensible, la justice communique peu.
Selon les médias suédois, les deux hommes sont des frères résidant à Uppsala, au nord de Stockholm. Les mêmes sources ajoutent que l’homme arrêté en septembre serait un haut fonctionnaire et ancien responsable du renseignement, âgé d’une quarantaine d’années.
D’après le quotidien Dagens Nyheter, il serait d’origine iranienne naturalisé suédois et a notamment servi au sein de la Säpo – le service suédois chargé notamment du contre-espionnage et de l’antiterrorisme – ainsi que dans plusieurs organes de renseignement de l’armée suédoise, dont le très confidentiel KSI.
En parallèle, les services de sécurité israéliens ont arrêté un Israélien qui travaille au domicile du ministre de la Défense Benny Gantz, pour ses contacts avec une source liée à l’Iran. « Dans le cadre d’une opération conjointe entre le Shin Bet et la police, un Israélien du nom d’Omri Goren, qui s’occupait de tâches ménagères et de nettoyage au domicile du ministre de la Défense Benny Gantz, a été arrêté pour subir un interrogatoire sur des accusations de trahison et d’espionnage », a révélé l’Israel Broadcasting Corporation.
L’enquête a révélé que « Goren a contacté une organisation liée à l’Iran et lui a proposé ses services d’espionnage, en plantant un logiciel espion sur l’ordinateur du ministre de la Défense Gantz, et pour prouver son sérieux, il a photographié plusieurs endroits dans la maison de Gantz ».
Le service de sécurité du Shin Bet a déclaré qu’après « le fonctionnement de l’appareil, le travailleur n’a pu accéder à des documents sensibles, et donc aucun de ces documents n’a pu être transféré aux parties qu’il avait contactées ».
Une enquête a été menée avec O. Goren à la connaissance de B. Gantz, et finalement un acte d’accusation a été déposé par le bureau du procureur central du tribunal de Lod pour espionnage. Le téléphone du ministre avait déjà été piraté en mars 2019, et Israël a suggéré que des pirates iraniens étaient à l’origine de cette opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.