Et si l’AMPL avait raison pour sauver RAM ? 

Le Top Management de RAM doit faire preuve de plus de doigté dans la gestion de la situation de fragilité que la compagnie nationale traverse depuis que ses vols avaient été cloués au sol à cause de la Covid-19. La proposition des pilotes de lignes pour permettre l’envol de la compagnie sans passer par la case du « plan social » mérite d’être examinée pour faire l’économie d’un conflit qui risque d’être ravageur. 

0 6 685
Et si l’AMPL avait raison pour sauver RAM ? 

L’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a opté pour que les aviateurs civils exigent de la Royal air Maroc (RAM) la réduction de leurs émoluments à concurrence de l’économie sur la masse salariale, induite par les licenciements décidés par le transporteur. Elle plaide également pour la réintégration de 65 membres du personnel navigant technique licenciés. Lors d’un vote organisé le 31 août dernier, les membres du syndicat ont voté à la majorité absolue ces décisions, ainsi que celle du dépôt d’un préavis de grève, en cas de refus de ces propositions par la compagnie aérienne nationale.

L’AMPL a souligné ainsi sa disposition à une concession salariale, qui correspond aux 400 MDH de réduction de masse salariale de la RAM, répartie sur trois ans. Elle a également exprimé son intention d’informer le management de l’entreprise de cette proposition, «afin d’entamer un dialogue responsable et apaisé en vue d’annuler les licenciements économiques».

Pour mettre en œuvre une «solution équitable et équilibrée» au service des intérêts de la RAM et de ses salariés, l’AMPL déclare également saisir les pouvoirs publics dans le cade d’une médiation.

A l’issue d’une réunion ad hoc tenue le mois précédent, la commission provinciale en charge d’examiner les dossiers de licenciement économique au sein de la RAM, a autorisé la compagnie aérienne nationale à supprimer les postes de 140 salariés : 65 pilotes, 59 personnels navigant commercial et 16 personnels sol. Pour sa part, l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a dénoncé des irrégularités qui, selon elle, auraient entaché cette procédure.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus