The news is by your side.

Ethiopie : Sanglante répression

9
Le gouvernement éthiopien a violemment réprimé les manifestations anti-gouvernementales ayant eu lieu le week-end du 6 au 7 août. Les forces de sécurité ont tué plusieurs dizaines de personnes dans les régions Oromia (centre et ouest) et Amhara (nord). Amnesty International fait état de près de 100 tués et accuse la police d’avoir tiré à balles réelles sur des « mani-festants pacifiques ».
« Selon nos informations, entre 48 et 50 manifestants ont été tués dans la région Oromia », avait déclaré Merera Gudina, figure de l’opposition éthiopienne et président du Congrès du Peuple Oromo. « Ce bilan pour-rait être beaucoup plus élevé car il y a de nombreux blessés » par balle, a-t-il précisé.
Les manifestations, aux motifs différents, avaient pour point commun une dénonciation de l’accaparement de l’appareil d’État par des responsables essentiellement issus de la région du Tigré.
Les manifestants d’Amhara s’étaient réunis pour protester contre l’imposition de projets d’expropriation de terres agricoles, tandis que ceux d’Oromia exigeaient la libération des personnes embastillées. Plu-sieurs rassemblements ont eu lieu dans l’ensemble de la région Oromia, y compris à Addis-Abeba.
Samedi matin, environ 500 Oromo s’étaient rassemblés sur Mesqel Square, la place centrale de la capitale. Les mains croisées au-dessus de la tête en signe de protestation, les manifestants ont été violemment disper-sés par les forces de sécurité. Certains d’entre eux ont été arrêtés et embar-qués dans des camions de police. Dimanche, le mouvement s’est poursui-vi dans la région Amhara.
Ailleurs dans la région, la répression a été plus sanglante, notamment dans la localité de Nekempte, où les forces de sécurité ont ouvert le feu sur la foule.
Le lendemain, les forces de sécurité ont usé de la même violence dans la région Amhara. Selon Amnesty, au moins 30 manifestants ont été tués dimanche dans la seule ville de Bahir Dar (nord), la capitale régionale où plusieurs milliers de personnes avaient pris part à la manifestation.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :