The news is by your side.

FAO : Les systèmes agroalimentaires doivent se préparer à de nouveaux “chocs”

0 107

À l’heure actuelle, il y a déjà “trois milliards de personnes qui ne peuvent se permettre d’avoir une alimentation saine qui les préserve de la malnutrition”, a indiqué la FAO dans un rapport ajoutant qu’un milliard de personnes de plus seraient exposées au risque de ne plus pouvoir se permettre de manger sainement si un choc soudain venait à réduire leurs revenus d’un tiers.
La pandémie de Covid-19 “a mis largement en évidence les fragilités des systèmes agroalimentaires mondiaux”, a souligné Qu Dongyu, directeur général de la FAO. Ces systèmes englobent la production, les chaînes d’approvisionnement alimentaires, les réseaux de transport intérieurs et la consommation.
Dans un précédent rapport en juillet, l’organisation a estimé que 720 à 811 millions de personnes avaient été touchées par la faim en 2020, soit jusqu’à 161 millions de personnes de plus qu’en 2019, “une augmentation largement due à la pandémie”. Pour permettre aux pays de prendre conscience de la vulnérabilité de leurs systèmes alimentaires face aux chocs et aux situations de “stress” chroniques, la FAO a mis au point plusieurs indicateurs de “résilience”. Car dans un environnement incertain, “la capacité de supporter les chocs et les situations de stress puis de rebondir est essentielle”, note-t-elle. Ces indicateurs analysent la production domestique des pays, l’étendue de leurs échanges commerciaux, les systèmes de transport dont ils disposent, et l’accès de leur population à une alimentation saine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.