Farniente : le Maroc n’est pas épargné

Le thermomètre est appelé à s’affoler d’ici à la fin de semaine, indiquent les services de la météo. Le farniente sera particulièrement ressenti à l’intérieur du pays et dans la zone sud: entre 42 et 46 degrés c s’affichent à Zagora, Tata, Assa-Zag, Smara, Boujdour, Oued Eddahab, Tan Tan Guelmim, Sidi Ifni et Troudant. Dans certaines régions, on s’attend à ce que le thermomètre atteigne la barre des 48 degrés c ! Le Maroc n’est donc pas épargné, comme le reste du monde, des effets néfastes liés aux changements climatiques. Pour nombre d’experts, températures, montée des eaux et émissions de gaz à effet de serre ont atteint des niveaux records en 2015. Il s’agit de la pire année de l’histoire moderne en terme de climat, selon un rapport annuel et international sur l’état du climat publié mardi 2 août par 450 scientifiques:
« La plupart des indicateurs du changement climatique ont continué à montrer une tendance au réchauffement de la planète.(…) Plusieurs marqueurs, comme les températures au-dessus des terres et à la surface des océans, le niveau de la montée des mers et les émissions de gaz à effet de serre ont battu des records établis juste l’année précédente ».
Recul des glaces, sécheresse, inondations… L’évolution devrait se confirmer cette année puisque les six premiers mois de 2016 ont été de loin les plus chauds sur le globe, selon des données récentes des climatologues de la Nasa. Le phénomène météorologique El Nino, particulièrement vigoureux en 2015, a « exacerbé » la tendance au réchauffement l’an dernier, ajoutent les experts.
En attendant la COP 22 de Marrakech, là où les engagements des Etats en faveur de la Planète sont attendus, croisons les doigts…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus