The news is by your side.

Festival international du film de Nador : Espagne et Bosnie à l’honneur…

0 136

La dixième édition du Festival international du film et de la mémoire commune de Nador, axée sur les droits de l’Homme et qui a eu cette année le slogan «Le monde post-covid et l’essence de la Méditerranée», s’est clôturée vendredi dans la ville du nord du Maroc. Le film gagnant dans sa section non-fiction, expliquent les organisateurs dans un communiqué, est le premier long métrage de García-Vázquez après avoir réalisé plusieurs courts métrages. Il raconte l’histoire de ces jeunes cinéastes qui embarquent dans une camionnette pour découvrir comment l’Espagne rurale vit la pandémie.
Le deuxième prix de cette catégorie est allé au documentaire marocain réalisé par Mohamed el Aboudi «L’école de l’espoir», un film qui suit les enfants d’une tribu nomade du Haut Atlas montrant les difficultés auxquelles ils font face pour accéder à l’éducation.
Dans la section long métrage de fiction, le premier prix est allé à «La voz de Aida», nominé aux Oscars sous le nom original «Quo Vadis Aida» et produit cette année. Son protagoniste, Jasna Duricic, a également remporté le prix de la meilleure performance à Nador. Le film tourne autour de l’un des moments les plus tragiques de la guerre des Balkans dans les années 1990, le massacre de Srebrenica, et traite de l’incapacité des casques bleus de l’ONU à contenir la répression en Serbie contre les musulmans de Bosnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.