The news is by your side.

Finance verte : Le Marrakech Pledge accueille de nouveaux membres

0 268

Dans un contexte mondial qui interpelle sur l’urgence de se mobiliser autour de la problématique du changement climatique, cet évènement organisé en marge de la 47ème réunion annuelle de l’International Organization of Securities Commissions (IOSCO), tenue pour la première fois au Maroc, a réuni la communauté financière africaine dans le but d’offrir des solutions concrètes pour la promotion d’une finance verte et durable.

Les signataires du Marrakech Pledge, qui trouve sa genèse lors de la COP22 organisée par le Maroc en 2016, avec comme objectif de favoriser la finance verte en Afrique, se sont réunis le 19 octobre 2022 en marge de l’événement phare du calendrier international des marchés des capitaux. Riche de ses 23 régulateurs et bourses d’Afrique représentant 25 pays du continent, le Marrakech Pledge s’est renforcé lors de la cérémonie du 19 octobre avec 6 nouvelles signatures, dont celle de l’African Securities Exchanges Association (ASEA).

Ainsi, le Marrakech Pledge rassemble désormais des représentants de 35 pays africains. Initié dans l’objectif de favoriser le développement de la finance verte et durable dans le continent africain, et ambitionne de fédérer les marchés des capitaux africains pour une montée en puissance des mécanismes de financement verts. En effet, le Marrakech Pledge se veut une initiative commune, menée par tous les régulateurs et bourses du continent africain désireux d’agir collectivement en faveur du développement durable et d’avoir un impact réel sur la promotion de la finance verte en Afrique.

Ainsi, les signataires du Marrakech Pledge s’engagent à agir, aussi bien au niveau de leurs marchés locaux qu’au niveau régional, dans le but de lutter contre le changement climatique en orientant les capitaux vers des investissements résilients et l’économie verte. Il est à souligner que la finance verte est une priorité continentale qui se matérialise, notamment par les critères ESG en tant que déterminants clés de l’investissement responsable.

Au Maroc, l’AMMC, après avoir publié plusieurs guides notamment sur les green, social & sustainability bonds et mené plusieurs actions de capacity building en faveur des acteurs de son écosystème, a rendu obligatoire, depuis 2019, la publication d’un rapport ESG annuel par les entreprises faisant appel public à l’épargne et a ainsi pris des dispositions concrètes dans le plaidoyer pour des politiques et des structures durables et résistantes au climat dans l’écosystème financier marocain. Pour sa part, la Bourse de Casablanca a mis en place en 2018 le « Casablanca ESG 10 », indice de référence Environnement, Social et Gouvernance. Elle a également intégré la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) parmi ses axes de développement stratégique et a publié en 2021 son premier rapport RSE qui formalise son engagement d’intégrer la RSE dans ses activités et d’en promouvoir les bonnes pratiques auprès de son écosystème.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.