The news is by your side.

Financement des TMPE/TPE: Le programme « Intelaka » prend son envol

0 51

Après une semaine de la signature devant le Souverain des conventions actant le démarrage du Programme d’appui et de financement des entreprises, le Programme “Intelaka” a été lancé hier lundi à Rabat.

Une cérémonie présidée par le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, en présence du Wali de Bank Al Maghib, Abdellatif Jouahri, du vice président délégué du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Mohamed Kettani, et de la présidente du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Dounia Taarji, a même été de la partie.
S’exprimant lors d’une conférence de presse, M. Benchaâboun, a indiqué que «les premiers produits seront commercialisés dès demain pour certaines banques… comme première partie d’opérationnalisation des conventions».
Il a dans ce sens tenu à rappeler que les conventions signées devaient faire l’objet d’un certain nombre de mécanismes qui devront être précisés, d’une façon bilatérale, entre les banques et la Caisse centrale de garantie (CCG), cette dernière étant le maillon central de ce dispositif mis en place.
Les banques et la CCG vont procéder à la signature d’une convention pour rendre possible la distribution, dès demain, des crédits aux populations concernées, a-t-il noté.
M. Benchaâboun a en outre mis en avant trois éléments de rupture par rapport à ce qui a été pratiqué jusqu’à présent.

Il s’agit d’abord de l’accès au financement qui représente 75% des préoccupations des PME (selon une étude du Haut commissariat au Plan), a-t-il dit, notant que cette problématique devait être redressée à travers les mécanismes présentés tout au long de la semaine dernière.
Ces mécanismes s’appuient essentiellement sur des garanties pouvant aller jusqu’à 80%, et ces garanties s’appuient à leur tour sur le Fonds d’affectation spéciale créé au titre de la Loi de Finances 2020, qui est le socle de base des produits offerts, et qui porte sur une enveloppe de 8 Mrds Dh, dont les 2 Mrds Dh dédiés au monde rural étalés sur trois ans, a-t-il rappelé.

La deuxième rupture, porte sur les garanties, notant que dans le cadre de ce programme, les banques vont se suffire des garanties liées au produit et renoncer ainsi aux garanties personnelles.

Enfin, la troisième rupture a trait au taux d’intérêt qui est historiquement bas et qui est inférieur au taux directeur de la Banque centrale (2,25%) et sera fixé à 2% en règle générale et à 1,75% dans le monde rural.
Le ministre a mis l’accent sur deux éléments dans ce cadre, le premier étant une évaluation périodique mensuelle pour le suivi des réalisations de ce dispositif dans son ensemble.
Ce suivi permettra d’apporter les ajustements nécessaires le cas échéant en fonction des demandes du marché.
Le deuxième élément porte sur un dispositif important en matière d’accompagnement qui est l’une des clés de succès de cette opération. Et le ministre de rappeler dans ce sens la convention signée avec le ministre de l’Intérieur, et à travers lui les CRI, la CGEM et l’OFPPT.

De son côté Wali Bank Al-Maghrib (BAM), Abdelatif Jouahri, a affirmé que ce programme constitue un véritable changement de paradigme dans l’accès au financement, qui rompt avec les expériences passées et les programmes antérieurs.
Il s’agit d’un projet porté par le Roi et qui interpelle toutes les parties prenantes concernées par l’accompagnement et le financement des projets initiés par les TPME, a-t-souligné.
Les conditions appliquées à ce programme, qui englobe également le secteur agricole et le monde rural, marquent également de nouveaux paradigmes, a-t-il ajouté, notant que les banques se sont engagées dans ce cadre à couvrir l’ensemble du territoire national, notamment les communes qui ne sont pas desservies et se sont organisées de façon à apporter conseil, proximité et accompagnement nécessaires aux bénéficiaires de ce nouveau dispositif dédié aux TPME.

Sur le plan régional, A. Jouahri a mis en avant le soutien du ministère de l’Intérieur et l’engagement des 12 Centres régionaux d’investissements (CRI) en ce qui concerne la coordination avec l’ensemble des intervenants au niveau régional, selon une approche participative, dans le cadre de la mise en place de ce programme.
Rappelant le taux préférentiel appliqué au refinancement des banques qui est de 1,25%, la présence de garanties exceptionnelles à hauteur de 80% couvrant à la fois les crédits d’investissement et les crédits de fonctionnement dans le cadre de ce chantier.

Le Wali a rappelé également la mise en place d’un comité de coordination et de suivi qui réorientera, veillera et apportera des solutions pour assurer la réussite de ce programme. C’est dans ce cadre que les banques ainsi que toutes les parties prenantes se sont engagées à mettre en place un cadre de reporting qui fournit des détails très précis concernant non seulement les projets, mais également la répartition par genre, la répartition sur le plan économique et sur le plan régional, ainsi que le nombre d’emplois créés, a-t-il poursuivi.

A. Jouahri a fait savoir qu’à partir de ce reporting, une mise au point trimestrielle sera élaborée ainsi qu’une synthèse qui sera adressée au Roi, appelant les porteurs de projets à fournir tous les efforts nécessaires pour la réussite de ce programme, puisqu’il ne s’agit pas d’un don mais d’un financement à des conditions très favorables.
Il a également incité l’ensemble des parties prenantes à se mobiliser et à respecter leurs engagements pour assurer le succès de ce programme qui s’étale sur 3 ans, notant que ce programme se renouvellera d’autant plus facilement qu’on aura réussi de manière importante cette phase de démarrage sur laquelle nous nous sommes engagés.

Il a été ensuite procédé à la signature de conventions entre les banques et la Caisse Centrale de Garantie pour la mise en œuvre et l’opérationnalisation des produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.